J’ai découvert ce magnifique pays qu’est la Russie, du moins une infime partie et quelle partie diriez vous?

21 aout 2012

Moscou la grande capitale et sa consœur Saint-Pétersbourg, deux villes qui se complètent pourtant diamétralement opposées, Moscou reste une ville slavophile, et Saint-Pétersbourg s’oriente un peu plus vers l’occidentalisme, bien que Moscou tend également à s’orienter dans cette voie, l’opposition est plus marqué d’un point de vue culturel et d’un point de vue des richesses économique.
Moscou la grande capitale mériterait un livre entier que dis je une encyclopédie pour en faire le tour dans le moindre détail, rien que l’histoire du métro devrait occuper les soirées de toute une année de lecture, et quelle métro!

Nous arrivons à l’aéroport de Moscou par un vol aéroflot à 17 heures le 21 aout 2012.

A l’aéroport Sheremetyevo à Moscou

Après les formalités de contrôle à la douane, nous prenons la direction du terminal D afin de prendre l’aéroexpress qui nous mènera tous droit vers la ville de Moscou.

Dès notre arrivée à la gare de Moscovskaia nous étions immergés dans la vie russe, et la Russie, je me mis à contempler un bâtiment qui me faisait penser à un palais , des russes nous voyant entrain de chercher le métro nous vinrent en aide spontanément sans même avoir rien demandé, ils prirent de leurs temps pour nous aiguiller et nous orienter vers le métro.

Bâtiment contemplé à la gare Moscovskaia

Content de trouver notre chemin nous pénétrâmes dans les immenses couloirs bondés du métro ; après avoir acheté nos billets nous nous engouffrâmes avec frénésie malgré notre fatigue dans la cohue moscovite, notre frénésie fut de courte durée et malgré la préparation de notre voyage et du plan du métro de Moscou que je tenais dans les mains, nous nous retrouvions rapidement perdu au milieu d’une cohorte de voyageurs pressés de rejoindre des amis, la famille ou leurs collègues de travail, il était 22h30 nous étions fatigués du voyage et le bruit stressant des freins du métro qui ralentissait à la station commençait à m’énerver, ma copine se donnait du mal avec ces quelques mots de russe à trouver la bonne voie qui nous mènerait à la station de métro la plus proche de notre hôtel.

Station de métro en Russie

Des agents de police qui contrôlaient la station n’osaient pas peut être par respect ou pudeur nous aiguiller, et moi même par peur de l’autorité je n’osais aller demander le chemin, nous primes plusieurs fois le métro sans être le bon, au final après avoir passé une heure facile dans le métro, je pris mon courage à deux mains et je demandais finalement mon chemin aux agents de police qui en moins d’une seconde réussit à comprendre mon anglais il me montra un escalier, que nous nous empressions de prendre rapidement,sans demander notre reste en lançant un rapide Spassiba ‘merci’ ; sa y ‘est nous voilà embarquer dans le métro et cette fois ci s’était le bon après plus d’une heure d’immersion je finis par comprendre comment fonctionnait le réseau de métro à Moscou.

Nous arrivions finalement à trouver la bonne station et après avoir demandé notre chemin, à deux charmantes moscovites, occupées à fumée une cigarette sur le parvis de la station de métro, nous prîmes la direction de l’hôtel ; après 5 minutes de marche et de contemplation une voie murmura dan ma tête : sa y’est j’y suis, cependant le froid glacial vint rapidement me réveiller et me sussurer à l’oreille t’y est réveille toi tu n’es pas dans un rêve bienvenue en Russie.

Flute j’ai oublié ma petite laine, me suis dis je et j’ai prié au fond de moi qu’il ne fasse pas cette température durant tous le séjour, la suite du séjour fit que ma prière fut pour ma part entendue.

Station de métro à Moscou by night

Les bâtiments illuminées de la ville de Moscou sont magnifiques, les passages piétons très sécurisées un chronomètre vous indiquent le nombre de secondes qui vous restent pour traverser l’immense avenue, ou le contraire il vous indique le nombre de secondes à attendre avant de traverser. Depuis mon arrivée à Moscou j’ai le sentiment que tout est parfaitement orchestré par une minute de retard, ni à la gare de l’aéroexpress, ni à la station de métro, la circulation en ville est parfaitement régulé, même les passages de piétons sont parfaitement orchestrés.

Une ruelle à gauche et sa y’ est je m’y retrouve dans mes plans et croquis rapidement gribouillé sur un bloc notes avant notre départ, je repère facilement la devanture de l’hôtel ou nous empressons d’un pas décidé de rejoindre, nous étions pétri par le froid en cette fin d’été à Moscou, digne d’une nuit d’hiver chez moi à Strasbourg.

Les formalités accomplies, nous rejoignons notre chambre, je suis agréablement surpris par la taille et l’espace dans la chambre, je m’empresse de prendre quelques photos de l’hôtel Budapest.

Bureau et fauteuils à l’Hôtel Budapest
Chambre à coucher à l’hôtel Budapest

Je n’ai qu’une envie me détendre dans un bain avec une bouteille de vin afin de fêter notre arrivée avec ma belle amie.

Je m’empresse donc de sortir dans la rue à la recherche d’une bouteille de vin, et je profite par la même occasion pour découvrir Moscou et la place rouge de nuit, c’est splendide, grandiose, je reste ébahi par les monumentaux bâtiments construits autour de la place rouge et des lumières by night du Kremlin, ces photos sont dans ma tête, je vous invite à vous y rendre pour vous en rendre compte par vous même malheureusement mon appareil photo était déchargé.

Après une heure de promenade by night je rentre bredouille de ma chasse mais la promenade en valait le coup, car l’hôtel ne se situe qu’à 500 mètres du Kremlin.

Ma tête me dit stop, je me prépare un bain avant de me coucher dans lequel je me glisse rapidement avec mon guide-book, afin de préparer les visites de tout à l’heure car nous étions déjà passé au 22 aout et il ne me restait déjà plus que deux jours pour profiter pleinement de la ville de Moscou.

Le 22 aout 2012:

Après une très bonne nuit de sommeil, nous prenons notre petit déjeuner, après cela nous partons pour une promenade dans Moscou afin de découvrir la ville et la capitale de la Russie à la lumière du soleil, le spectacle reste le même, les bâtiments sont grandioses, les trottoirs propres, de nombreux bruits me parvienne à l’oreille cela s’active, on nettoie, on rénove, on construit, on circule, on discute, j’entends souvent les russes dirent ‘Da, Pada’ je trouve cela mignon, et cela montre rapidement que les russes sont des gens gentils aimable après quelques centaines de mètres effectuées à pieds nous sommes déjà dans le quartier du Kremlin avec ses immenses avenues à 8 voies, et sur notre droite se dresse le splendide théâtre Bolchoi, rénové très récemment.

Théâtre Bolchoi à Moscou

Après une halte sur un banc afin de me repérer sur la carte, nous prenons la direction de la place Rouge, nous descendons dans un couloir du métro afin de traverser l’avenue, nous nous retrouvons sur la place Rouge.

Cette large esplanade pavée naquit en 1443 d’un faubourg décimé par le feu. Du marché initial qui s’y tenait, ici coula le sang des ouvriers en octobre 1917. Depuis les années 1990, les chars ne passent plus : la porte de la Résurrection ‘1680’ et la petite cathédrale de Kazan ‘1637’ démolies par Staline ont été reconstruites.

Je suis immédiatement saisi par l’atmosphère touristiques, de nombreux stands sont installés et attirent de nombreux touristes étrangers, ils se repèrent assez facilement short, baskets, je m’approche d’un des stand et prend le risque de photographier les souvenirs que l’on peut emporter dans nos valises :

Matriochkas fantaisies

Je lève les yeux et d’immenses bâtiments rouges trônent sur la place, j’avais souvenir de ces bâtiment de les avoir vu dans un livre ou sur internet, et là ils sont là majestueux devant moi, je découvrirai plus tard que c’est le bâtiment qui renferme un véritable trésor de l’histoire russe, il s’agit du musée historique de la ville de Moscou.

Bâtiment renfermant le musée Historique.

Nous poursuivons notre promenade sur la place rouge et nous découvrons devant nous deux immenses portes ‘la porte de la Résurrection’ avec une petite chapelle dans laquelle j’aperçois quelques croyants pratiquants entrés.

Après avoir passé les portes d’entrées dans la grande place Rouge, se dresse à notre gauche une petite cathédrale, il s’agit de la petite cathédrale de Kazan construite en 1637, de nombreux moscovites, et russes entrent et sortent de celle ci.

Eglise orthodoxe au sein de la place Rouge

Je tourne la tête à droit et visualise une autre vue du musée Historique, ce bâtiment est immense, ce qui m’extasie encore plus c’est que quasiment toute les constructions russes sont réalisées à partir de très petites briques, tout ce travail représente réellement l’acharnement de ce peuple au travail je suis ébahi.

Le musée national d’histoire photographiée ci dessous, a été conçut par Sherwood en 1881 ce bâtiment de petites briques dans le style 17ème siècle. A l’intérieur vous pourrez admirer et contempler de magnifiques trésors et des objet de la préhistoire jusqu’à nos jours.

Façade du Musée historique de Moscou

Nous poursuivons notre promenade sur la place rouge à notre gauche la façade du Gum, le plus vieux centre commercial de la capitale, dans lequel les moscovites peuvent venir effectuer leurs achats, vous pouvez tout trouver au Goum, de la simple bouteille d’eau à la dernière tenue haute couture des plus grands couturiers internationaux.

Façade du bâtiment du Gum
A l’intérieur de la galerie du Gum
Galerie commerciale ‘Le Gum’

Nous poursuivons notre lèche vitrine dans la galerie commerciale, et nous admirons les plus belles toilettes de nombreux personnages historiques y sont allés, n’ayant aucune envie pressante nous avons tout de même pris une photo.

Comptez tout de même environ 5 euros pour les visiter et peut être les utiliser.

Après notre petite pause shopping, nous ressortons en direction de la Cathédrale Saint Basile le Bienheureux, l’histoire raconte que le tsar Ivan le Terrible devenu méchant après le décès de son épouse, fit crever les yeux de ses bâtisseurs ‘en 1561’.

L’extérieur de la cathédrale est splendide majestueuse, colorée.

Cathédrale Basile-le-Bienheureux
Cathédrale Basile-le-Bienheureux

L’intérieur de la cathédrale est très jolie, on peut s’amuser à se perdre dans un dédale de labyrinthe qui sert également de musée.

Nous finissons notre matinée de promenade sur la place Rouge et immortalisons le mausolée de Lénine.

Le mausolée Lénine ou vous pourrez vous recueillir devant le corps embaumé de Lénine mort en 1924. Un contrôle minutieux comme avant d’entrée dans n’importe quel établissement public. La pyramide de labrador et de granit conçu par Chtchoussev en 1930, le silence est de circonstance bien entendu.

Lorsque l’on me parle de Lénine, je ne peux de m’empêcher à la famille du tsar Nicolas II assassiné en 1917.

Paix à leurs âmes ‘Advitae Eternam’ ainsi qu’à Lénine.

Mausolée de Lénine

Notre promenade sur la place Rouge est finit pour le moment, nous reprenons la direction de l’hôtel pour faire du sport et profiter du jacuzzi, nous passons pour retourner vers notre hôtel par le par le passage Tretiakov, l’histoire raconte que le mécène Serguei Tretiakov fit transformer une ruelle, en passage ‘ Kaminsky’ en 1871, par une arche à créneaux coiffée d’un toit-tente, on pénètre dans un fief pavé de luxe et de volupté, bordé de boutiques chic.

Ferrari garé au passage Tretiakov
Passage Tretriakov de nuit

Après une après midi sport et détente nous retournons sur la même place Rouge pour une visite de fin de journée, nous entamons là le tour de la forteresse du Kremlin pour admirer ses murailles, nous cherchons également l’embarcadère pour faire une croisière sur la Moskva, nous le trouverons jamais, cependant nos pas nous mènent vers l’arrière de la place Rouge, où l’on voit des couples russes immortalisés leur mariage par des photos, nous suivons donc l’immense avenue dite oulitsa en russe Kremlëvskaïa Naberejnaïa.

Kremlëvskaïa Naberejnaïa
Tour de garde du Kremlin et clochers de la cathédrale de l’annonciation au sein du Kremlin

Nous poursuivons notre chemin et nous découvrons juché à une hauteur de 81 mètres de hauteur, le clocher d’ Ivan-le-Grand

Clocher d’Ivan-le-Grand

Il s’agit d’un clocher octogonal devenu sous Boris Godounov le plus haut de Russie ’81 mètres de hauteur’.

Nous poursuivons notre promenade autour du Kremlin pour finir la journée, et comme tous russes nous rejoignons un petit bar situé au sein d’un bâtiment russe pour boire un verre au Slavianski Vkouss situé à Nikolskaïa oulitasa le numéro 17, un café restaurant qui vous proposera suivant le planning : chansons, cabarets, et danse le soir, une petite salle rétro au premier étage d’un immeuble.

Vous pourrez y déguster des soupes, des crêpes, viandes en sauce et vins géorgiens, pour reprendre son souffle, la carte est à partir de 250 roubles.

L’ambiance est bien chaleureuse dans ce petit restaurant que pas beaucoup de monde connait hormis les russes, des russes sont attablés clientèle jeune et passe un bon moment entre amis après une journée de travail ou d’étude bien remplie, la carafe de vodka tourne à un bon rythme, pour ma part je gouterai une bière russe, qui m’a fois est très bonne.

Je relate des visites de la journée avec mon amie, et m’extasie de ma première journée en Russie, les russes ne sont pas du tout comme je le pensais, des commentaires sur les forums les décriaient comme des personnes méfiantes vis a vis de l’étranger, je n’ai ressenti aucun égard en ma personne alors que j’ai plutôt le look méditerranéen.

Après cette petite collation dans ce petit restaurant nous rejoignons l’hôtel pour ensuite aller diner, ce midi j’avais repérer un petit restaurant dans lequel des russes s’empressaient d’aller déjeuner, si des russes un restaurant c’est que la nourriture y est bonne, de plus près de l’hôtel ou nous résidons ce lieu de restauration fera une très bonne affaire et je regretterai pas mon choix.

Après avoir rejoins notre hôtel, et repris un apéritif tout en regardant les photos prises depuis le début de notre séjour, nous prenons la direction du restaurant situé à quelques deux cent mètres de l’hôtel sur une avenue fréquentée, situé en retrait du TSUM autre galerie commerciale nous entrons dans le Elki-Palki chaîne de restaurant russe basé un peu sur le même principe du Flunch mais je vous rassure en version luxe, la décoration est soignée elle reprend le thème de la campagne russe, on plonge rapidement dans l’ambiance le personnel porte une tenue campagnarde, nous nous attablons à une table, le restaurant est très bien fréquenté les cartes de menu sont propres et clairs .

Nous commandons tous les deux un cocktail et deux plats russes, pour ma part j’ai choisie un gratin moscovite ‘pomme de terre à la moscovite’ composé de pommes de terres sautée, liées avec de la béchamel du fromage, des cornichons, un parfait régal, il s’agit d’un plat d’hiver, et franchement s’était un régal. Mon amie a choisi une poêlée composée de lardons, de morceaux de viandes rissolées avec les pomme de terre, des champignons, liée d’une sauce béchamel, elle s’est également régalée.

Voici pour les futurs voyageur le lien du site de la chaine Elki-Palki, je vous souhaite d’avance un très bon appétit : http://www.elki-palki.ru/

Cette fin de journée se finit sur une très belle note, je suis ravie du voyage, les yeux de ma tendre amie pétille de joie, elle qui étudie le russe on peut dire que ce voyage lui plait énormément.

Le 23 Aout 2012

Pour notre deuxième journée passée à Moscou, nous choisissons de visiter le quartier de Kitai Goro/Ïauza, et d’une partie du quartier de Loubianka.

La journée démarre par une dizaine de minutes de marche en direction de la fameuse et terrible place Loubianka.

Entrée de la station de métro Kitai Gorod

Je découvre en sortant de la station de métro à ma gauche la mythique place Loubianka

Place Loubianka

La place Loubianka est une place gigantesque, le bâtiment que vous voyez sur la photo est l’immeuble blindé de l’ancien KGB, le bâtiment fut conçu par l’architecte Chtchoussev qui l’agrandit en 1947.

Nous entrons dans le quartier historique de Kitai Gorod sur notre droite, et nous suivons le parcours indiqué sur notre guide , un très bon guide d’ailleurs que je recommande voici la référence:  » Moscou Cartoville Edition Gallimard’.

Au 15 Nikolskaia oulitsa nous découvrons l’ancienne imprimerie du Saint-Synode, bâtiment aux façades bleues de type gothique ses façades sont ornées de moulures : rinceaux, lion, licorne et même l’emblème soviétique le marteau et la faucille, elle fût la première imprimerie russe ‘1563’.

Imprimerie du Saint-Synode
Façade bleue ornée de moulures d’art gothique

Nous poursuivons notre promenade dans le quartier à la recherche de l’ancien hôtel des Anglais, et du palais des boyards Romanov, je me surprends à apprécier ce type de course au trésor au sein de la ville de Moscou, muni de ce simple guide et du plan, je dois m’ exercer à m’orienter, nous longeons la rue à l’arrière de la galerie commerciale le Gum, de nombreuses façades de bâtiments sont actuellement en rénovation, la ville s’active, du moins elle le laisse paraître, hormis la place rouge qui est à cet heure ci bien fréquentée, je m’aperçois que les rues jouxtant la Place Rouge sont vides, de nombreuses voitures garées, les moscovites à cette heure ci de la matinée sont soi au travail dans leurs bureaux, soit tranquillement en vacances, car la ville est littéralement abandonnée durant deux mois par les moscovites qui partent en vacances un peu partout en Europe.

Rue à l’arrière du Gum

Un peu par hasard nous découvrons sur notre gauche une petite boutique de souvenirs isolée nous entrons dedans et découvrons qu’il s’agit en fait d’un antiquaire qui complète son activité de restauration et de vente de meuble ancien par la vente de quelques souvenirs, nous découvrons avec étonnement que les prix sont très abordables et nous n’hésiterons pas à faire quelques petites emplettes en guise de souvenir de Moscou, pour ma part cela sera un petit magnet, et une poupée russe que j’offre sans attendre à ma belle accompagnatrice russophone.

Après cette pause shopping nous poursuivons la promenade dans le quartier et nous arrivons à proximité de l’hôtel des Anglais situé au 4 rue Varvarka Oulitsa.

Les anglais étaient et le sont peut être d’ailleurs toujours des partenaires commerciales de la Russie, et de Moscou particulièrement, c’est ce qui a value à la Russie d’ailleurs la haine de Napoléon qui souhaitait ainsi affaiblir l’Angleterre en s’attaquant à son principal partenaire commercial qu’était la Russie, il finit par le regretté après la bataille de Moskva Bodorino.

Concernant l’histoire de l’hôtel des Anglais en 1555 Ivan le terrible qui devint terrible après la mort de son épouse, qui le poussa à la dépression et à la psychopathie l’offrit aux négociants britanniques qui en firent un entrepôt et un lieu de réception. Malgré l’exiguïté des pièces, le mobilier massif et la multitudes d’objets ‘lanternes, balances, maquettes’ reflétèrent le succès des affaires avec l’Angleterre.

Rue ou se situe l’hôtel des Anglais Varvaka oulitsa

Au 10 Varvaka Oulitsa nous trouvons le palais de Boyards ‘nobles’ Romanov, sa tombe bien nous souhaitions le visité, il s’agit d’un musée, l’hôtel des Romanov fut construit au 16ème siècle vous pourrez en le visitant vous plongez brièvement dans la demeure d’une famille de boyard: escalier étroits, petites fenêtres, cellier, salle à manger d’époque, chambres lambrissées.

En 1613 la famille Romanov déménagea pour le Kremlin, et resta souveraine jusqu’au dernier souverain de la lignée Romanov : le Tsar Nicolas II.

Vue 1 extérieur de la maison du palais de Boyards Romanov
Clochers d’église à proximité du palais
Toiture en bois du palais
Vue extérieure de la façade du palais, de la cour intérieur
Une pièce au sein du palais

Pour des raisons évidentes je ne diffuserai pas toutes les photos du palais, ce que je peux dire c’est que c’est l’une des visites les plus intéressantes de Moscou, car au sein de ce musée on peut découvrir les secrets de la fondation de la ville de Moscou et découvrir également comment les nobles vivaient à cette époque, rien de fastueux mais très enrichissant.

Notre après midi sera consacré à la visite de l’immense et impressionnant musée historique du Kremlin:

http://www.shm.ru/en/

Le 24 aout 2012

Pour notre dernière journée à Moscou, nous nous rendons dans le sein des Saints : le Kremlin, c’est comme si aux USA, les touristes pouvaient visiter tous les jours la Maison Blanche, rigolo non.

Pour commencer nous faisons la queue durant une demi-heure, nous avons de la chance ce jour là, d’habitude il faut attendre une heure voir deux heures pour visiter le Kremlin.

Arrivée devant la caisse, mon amie qui est russophone demande à payer les billets d’entrée en demandant l’accès à la célèbre chambre des armures, sauf que la caissière ne l’entend pas de cette oreille et d’un tempérament digne de la période soviétique nous demande d’attendre de coté.

Surpris de voir que les clients derrière nous continuait d’acheter leurs billets, j’interpelle gentiment la caissière et lui fait comprendre en anglais que nous souhaitons visiter le Kremlin et que pour le palais des armures ce n’est pas obligatoire, en effet les visites du palais des armures étant régulées la vente des billets pour cette partie du Kremlin était stoppé, voilà pourquoi elle nous avait demandé d’attendre la réouverture des entrées pour le palais des armures; ce n’est pas grave nous nous contenterons du visite des cathédrales du Kremlin, j’avais hâte d’entrée dans un lieu aussi sécurisé et mythique que le Kremlin.

Nous achetons nos billets, en guise de souvenir je me rends à la librairie et achète le livre qui résume avec toutes les photos la collection de la chambre des armures, puis nous cheminons à travers un parc nous trouvons l’entrée du Kremlin, après un contrôle de sécurité nous finissons par entrée dans le Kremlin.

The armoury Chamber

Le bâtiment présenté ci dessus a été construit au 19ème siècle (1844-1851) accueille le plus ancien musée : la chambre des armures.

L’arsenal du Kremlin
Le canon du Tsar

Le canon du Tsar fut conçu en 1586, sa longeur 5.34 mètres son poids 40 tonnes.

La Cathédrale de l’Assumption

La cathédrale de l’Assumption a été érigé entre 1475 et 1479, elle fut la principale cathédrale du pays, et c’est au sein de celle ci que les Tsars russes ont été couronné.

Le palace du Patriarche

Ci dessus le palace du patriarche, le palace fut construit entre 1653 et 1655 pour le patriarche Nikon, on peut visiter le premier étage qui abrite un musée, le jour ou je l’ai visité j’ai eu la chance de visiter l’exposition du trésor de l’ordre de Sain-Jean ou ordre de Malte.

http://fr.rian.ru/photolents/20120706/195267250.html

La cathédrale d’Ivan le grand et son clocher
Clocher d’Ivan le Grand
La Cathédrale de l’annonciation

La visite se finit, je me rends compte que le Kremlin n’est pas seulement un lieu central de décisions politiques, il s’agit également d’un lieu touristique, et surtout un lieu religieux, l’on peut y admirer de magnifiques cathédrales. On peut également noter que Kremlin a une position dominante sur le reste de Moscou, car le Kremlin fut bâtie sur un promontoire ou une butte surélevée de quelques centaines de mètres, elle permettait ainsi à sa population de s’abriter en son sein en cas d’attaque ennemie et constituait un point de vue stratégique des plaines environnantes.

J’ai l’impression de me sentir bien c’est peut être la vue de toute ces cathédrales blanches signe de pureté qui m’apaisent, nous qui avons l’habitude du stress quotidien, je trouve un endroit d’apaisement de calme et de volupté.

La visite se finit je pars salué un jeune garde russe et me recueille un instant pour tous les morts pour la Russie auprès de la flamme éternelle du Kremlin, je ne prends pas la photo de la flamme par respect pour les morts.

Garde russe au Kremlin

La journée de visite n’est pas finit il faut que nous nous rendions encore à la maison de l’écrivain préféré de ma chère amie russophone pour cela nous nous replongeons immédiatement dans l’enfer du quotidien.

Regardez bien ci dessus la taille des avenues en plein centre ville de Moscou, j’ai jamais vu cela sauf au Canada et pas en pleine ville mais sur les autoroutes pour leurs énormes truck, mais là c’est juste pas possible.

Et encore la période dans laquelle nous avons visité était encore pendant les vacances estivales de nombreux moscovites s’absentent pour partir en voyage en Europe ou dans d’autres régions russes, imaginez les bouchons en pleine année!

Après quelques minutes de métro, nous immergeons dans un autre endroit de la ville encore une immense oulitsa, cette fois ci nous cherchons la maison musée de Tchékhov, mais avant je souhaite passer m’oxygéner dans un parc en plein coeur de Moscou.

Il ne reste qu’un seul des Étangs des Patriarches, lieu de promenade bien aimé des Moscovites, en ce lieu débute le Maître et Marguerite, le roman mythique de Mikhail Boulgakov ‘ 1891-1940’ qui résidait dans le quartier.

Étangs des Patriarches

Après cette pause air frais, nous nous rendons à la maison musée de Tchékhov un célèbre écrivain russe.

Maison Musée Tchékov 6 Sadovaïa Koudrinskaïa la maison à verrières de l’écrivain-médecin Anton Tchekhov ‘1860-1904’ telle qu’à son époque. Chambres minuscules, cabinet bureau, salon ou l’on jouait des nocturnes de Chopin.

Maison musée de Tchekhov

En attendant la suite de mon carnet de voyage, je vous invite à visionner cette vidéo de Saint-Pétersbourg:


et cette vidéo de Moscou