Le 25 août 2012

Aujourd’hui nous partons pour Saint-Pétersbourg, la ville impériale, la ville de la culture russe. Après avoir pris notre petit déjeuner nous prenons nos valises et nous nous rendons à la station de métro afin de nous rendre à la gare Moscovskaïa, d’où nous prendrons le Sapsan ‘train à grande vitesse russe’ en direction de Saint-Pétersbourg.

Dès notre arrivée à la gare, de nombreuses annonces sont données en russe, donc nous n’y comprenons rien. Nous avons l’heure le quai de notée sur les billets de train, nous comptons donc sur la rigueur et la ponctualité russe en priant qu’il n’y est pas un changement de quai en dernière minute.

La gare est en travaux, nous sommes donc gênés ainsi que d’autres voyageurs de l’environnement bruyant, nous choisissons des sièges dans la salle d’attente située au premier étage. Je m’attèle à surveiller nos bagages, et je m’empresse par le même temps à parcourir le guide de voyage, j’ai hâte de découvrir cette belle et magnifique ville.

Il est 10 heures, notre train est prévu pour 12h00, nous occupons donc cette heure à observer, lire. Les voyageurs russes qui prennent le train sont en grande majorité des russes de classe moyenne, les riches préférant d’autres moyens de transport plus rapide, comme l’hélicoptère, ou l’avion.

Je m’amuse à observer une famille qui vient s’installer à coté de nous, lorsque les russes voyagent c’est pour déménager du moins j’en ai l’impression, les parents n’arrêtaient pas de faire des allers retours avec une tonne de bagages.

Bon trêve de plaisanterie, l’heure de départ approche. Nous nous rendons sur le quai je suis un peu malade, un petit coup de froid mais rien de grave. Le sapsan est déjà en gare et étonnamment contrairement aux gares françaises, littéralement prise d’assaut l’heure de l’embarquement, sur le quai règne un ordre impérial, encore une fois à l’image de la ponctualité et la rigueur russe.

Des agents de contrôle russes sont postés dans leurs uniformes à l’entrée de chaque wagon, disponible pour orienter et informer les voyageurs. Sur nos billets il est indiqué wagon 7, nous cherchons donc notre wagon, nous le trouvons après avoir salué la charmante hôtesse et lui avoir présenté nos billets nous embarquons, nos places sont réservées d’ailleurs toutes les places le sont pas d’entrée improvisée.

Dans le Sapsan règne une atmosphère agréable, de l’espace du confort ceci même en deuxième classe. Nous avons même le droit à mon grand étonnement à de la musique, un casque stéréo est offert pour chaque passager afin que son voyage se passe le plus agréablement possible, c’est la grande classe. Nous avons l’honneur de voyager en face d’un couple de gens russes, pas d’animosité dans le regard ou de mépris, nous n’échangeons pas, personnellement je suis un peu gêné mais bon .

Pas une minute de retard, le train démarre et se lance ainsi dans sa course vers Saint-Pétersbourg, un calme monacal règne dans la rame, le train est silencieux et confortable, nous sommes partis pour plus de 4 heures de train.

Après une bonne heure de voyage, nous sommes dans l’immensité de la campagne russe, le train va vite on traverse également les immensités de la taïga russe, c’est magnifique . Des petites isbas sont là implantés surement à la va vite lors de la construction de la ligne de train ou d’autres déjà bien implantées avant.

Nous arrivons au bout de 4 heures de voyage à Saint-Pétersbourg, le voyage a été long mais je ne sens pas trop la fatigue, nous débarquons du Sapsan, nous y voilà à Saint-Pétersbourg, mais loin de voir l’ impérialité de la ville dès notre arrivée nous découvrons une ville comme toute les autres en Russie ou dans le monde.

Sapsan
Sapsan

Saint Péterbourg Gare

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Boutique marchande Saint-Pétersbourg, ville russe à caractère impérial fut fondée en 1707 par Pierre le Grand, digne héritier de la dynastie Romanov.

D’une vaste étendue de marécages, Pierre le Grand avait sa propre vision : celle d’y fonder une ville portuaire donnant un accès facile à la mer Baltique et à la mer du Nord, ceci afin de lutter contre la menace suédoise mais également permettre à la Russie d’accéder à l’Europe sans forcément passer par la mer Noire et Constantinople.

Technicien émérite, scientifique avide de culture Pierre le Grand s’intéresse et étudie l’architecture navale, mais également d’autres domaines. Il souhaite faire de Saint-Pétersbourg une ville de la culture, de la recherche et de la science.

D’autres pensaient qu’il était fou, mais lui avait sa propre vision, il fit fonder grâce au terrible travail des serfs russes ainsi qu’aux plus éminents architectes et urbanistes européens l’une des plus belles villes du monde, aujourd’hui classée au patrimoine mondiale de l’Unesco.

Le patrimoine architectural de la ville de Saint-Pétersbourg, allie avec succès différents styles, le style baroque et le style néoclassique.

Les immeubles qui longent la Neva laissent percevoir le mirage d’une ville autrefois luxueuse, aujourd’hui la réalité est souvent trompeuse.

Cavalier de Bronze

Ci-dessus le cavalier de bronze, fixé sur un socle en granite monumental de plusieurs tonnes, le cavalier de bronze représente Pierre le Grand le fondateur de la ville sur son cheval.

ParcA proximité de la statue de Pierre le Grand une très belle pelouse digne des pelouses anglaises.

Vue sur la Cathédrale Saint IsaacLe long de la Neva, en arrière plan la cathédrale Saint-Isaac.

Avenue à Saint PétersbourgCi dessus une oulitsa à 8 voies en plein centre ville.

Palais MenchikofLe palais du prince Menchikov, ce fut le prince qui introduisit la future impératrice Catherine Ière au sein de la cour royale russe, elle fut l’amante puis la femme de Pierre le Grand, elle devint la première impératrice de Russie à la mort de Nicolas le Grand en 1725

Cathédrale Saint IsaacDans le parc à proximité de la cathédrale Saint-Isaac.

parc à Saint-PétersbourgKolmenskoieCi dessus le Kunstkamera, l’un des premiers musée de Russie et de la ville de Saint-Pétersbourg, il fut fondée en 1727.

Aujourd’hui il s’agit du musée d’ethnographie et d’anthropologie de l’Académie des Sciences.

Colonne rostrale Ci dessus une colonne rostrale, il s’agissait en fait à l’époque des phares de la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERASur la photo ci dessus, on aperçois nettement, le Kunstkamera, puis la colonne rostrale, suivent la Laure Trinité Saint-Serge, et enfin en arrière plan la mosquée de la ville de Saint-Pétersbourg.

Vue sur la NévaUne vue sur la Neva, en arrière plan la Laure Trinité Saint-Serge

NevaSur le bord de la Neva, de nombreux Russes se prélassent, les plus téméraires d’entre eux s’y baignent.

Plage de la forteresse Pierre et Paul

Ci dessus une partie du mur de fortification de la forteresse Pierre et Paul, située sur l’île Pétrogradskaia, elle servit en premier lieu de fort pendant la guerre, contre les Suédois, puis de prison.

Elle servit également de lieu d’attaque pour les bolchéviks qui lancèrent des attaques sur le palais de l’Ermitage, pour faire abdiquer le tsar Nicolas II.

Cour de garde dans la forteresseCathédrale Pierre et PaulCi dessus la Cathédrale Sain Pierre et Saint-Paul , ou la Laure Trinité Saint Serge, cette très belle cathédrale, dont la flèche dorée atteint 123 mètres fut construite sous le règne de Pierre le Grand, elle abrite la nécropole impériale.

Vaisseau Navale

Ci dessus un ancien vaisseau naval réaménagé en restaurant et café.Ancien 3 matsMaisonnette d'été de Pierre le Grand

Ci dessus la maisonnette d’été de Pierre le Grand, on peut s’imaginer le voir travailler sur ses cartes et plans dans l’une de ces pièces. À proximité d’un petit canal qui rejoint la Néva, la demeure s’inscrit dans un magnifique jardin à la française qui accueillait les réceptions impériales.

La promenade se poursuit vers le centre ville de Saint-Pétersbourg

Palais d'hiver

Ci dessus le palais d’hiver ou l’Ermitage, ou palais d’hiver, les façades furent repeintes en verte suite à l’incendie qui ravagea le palais en 1837.

Les bruits de cour russes disent qu’il s’agit de la résidence des tsars et des chats, en effet Catherine II pris la mesure de faire venir les meilleurs chats de Russie afin de lutter contre les souris et les rats. Depuis les Russes en charge de l’entretien du palais et du musée poursuivent la tradition et recueillent et soignent tous les chats qui y sont déposés ou qui y viennent.

Le musée de l’Ermitage accueille aujourd’hui plus de 67000 œuvres.

Façade du palais de l'Ermitage

Aigle Bicéphale

Site internet du musée de l’Ermitage: http://www.hermitagemuseum.org/

En face du palais de l’Ermitage siège la place du Palais, où se dresse de manière vertigineuse la colonne d’Alexandre dressée sur une hauteur de 48 mètres.

Cette colonne fut installée sur la place du palais, pour commémorer la victoire de la Russie sur la France lors de la bataille de Smolensk en 1812, la colonne est surmontée d’un archange dont le visage reprend les traits d’Alexandre 1er.

Colonne d'Alexandre

En arrière plan, on peut apercevoir l’ancien état major : bâtiment jaune, en forme de fer de cheval, il fut conçu par Rossi un célèbre architecte italien du 19ème siècle.

Le bâtiment s’étire sur plus de 500 mètres de long.

Avenue des milliardaires

En suivant la façade de l’Ermitage lorsque vous êtes en face d’elle sur votre droite, vous trouverez la mythique allée des milliardaires, les immeubles qui bordent la rue appartenaient à la noblesse et classe bourgeoise russe.

Ci-dessous on peut apercevoir le canal d’hiver.

Canal d'Hiver

La promenade se poursuit dans les rues de Saint-PétersbourgSaint-Pétersbourg

La petite Venise russe.

Après avoir arpenté le cœur du quartier bourgeois de la ville, où siègent de nombreux hôtels de luxe, une grande place s’impose à la construction des immeubles.

Il s’agit du champ de mars, une place réservée à la mémoire des militaires russes morts pour la patrie .

Place du Champs de Mars

À l’opposé du parc direction sud-ouest, on peut voir émerger les splendides clochers de l’Église orthodoxe du Christ Saint-Sauveur sur le Sang Versé, construite sur la place même ou Alexandre II fut assassiné en 1881 lors d’un attentat. La décision de construire une église fut prise en 1883, son édification fut achevée en 1907 sous le règne de Nicolas II.

Construite sur un style architectural Néo moscovite, elle ressemble étrangement à la cathédrale Basile le Bienheureux.

On peut distinguer sur sa façade extérieure les blasons des villes et villages ayant contribué financièrement à l’édification de l’église, et des plaques dorées avec pour inscription les principaux actes entrepris par Alexandre II.

Cathédrale du Christ du Sang Versé

Les bulbes dorés et colorés caractéristiques des églises orthodoxes font tout le charme de cette très belle église.

Eglise du Christ Saint-Sauveur sur le Sang Versé

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes richesses de son décor autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’église sont ces mosaïques magnifiquement réalisées et décorées.

mosaïques décorées

emblème doré

Eglise du Christ du Saint-Sauveur sur le  Sang Versé

La Nevski Prospekt est toute proche, l’avenue la plus animée du centre ville de Saint-Pétersbourg nous attire. Les gens s’y affèrent les commerçants s’y activent, les peuples s’y rencontrent et y échangent le temps d’un instant un sourire souvenir mémorable d’un passage en Russie.

Perspective NevskiPerspective NevskiGalerie commerciale Gostny dvorCi dessus le Gostny Dvor, l’un des plus vieux centre commercial de la ville de Saint-Pétersbourg.

Un autre centre commercial le Passage à voir ci dessous, l’endroit idéal pour acheter un souvenir de Russie, mais également une eau de toilette russe .

Le PassageIntérieur de la galerie marchandeAIci, une magnifique vitrine qui invite les gens de passage à y entrer afin de déguster du caviar ou autres petites gourmandises, et d’y contempler son intérieur richement décoré.

Boutique marchande Intérieur de la boutique

La promenade se poursuit sur la Nevsky Prospekt ‘Perspective Nevsky, jusqu’au mythique café Pouchkine, célèbre poète russe écrivain dramaturge, marqua Saint-Pétersbourg par son talent de poète, notamment avec le cavalier de Bronze.

L’histoire raconte que c’est dans ce café à Saint-Pétersbourg qu’il vint boire son dernier chocolat chaud avant d’être blessé mortellement lors d’un duel avec un baron alsacien Georges Charles de Heekeren d’Athes qui prisait la main de la femme de Pouchkine.

Alexandre Pouchkine meurt à 38 ans.

Café PouchkineWorldgeographePouchkineAprès avoir pris un très bon chocolat chaud au café Pouchkine, la visite se termine dans un quartier populaire du centre-ville de Saint-Pétersbourg. Cette ville m’a marquée par son gigantisme, une heure de marche à pied vous semble être une éternité dans cette ville, mais tout au long de celle-ci, je suis resté subjugué par son histoire, surpris par la politesse et du comportement de ces habitants et ébahi par la beauté et les charmes de ses palais.

Rue Piétonne dans un quartier de Saint PétersbourgA
Lors de mon voyage en Russie, j’ai été charmé par le prestige et la beauté apparente de la ville de Saint-Pétersbourg. Charme apparent, les façades des immeubles font belles figures, face aux arrières cours le plus souvent délabrées et oubliées par les propriétaires. Cependant le réel charme de la Russie ne se résume pas qu’au simple bien matériel, la belle Venise du Nord doit avant tout sa renommée grâce à son histoire et sa population, une population russe occidentale ouverte orientée vers le monde, la culture, l’art et sa ville également.

C’est Pierre le Grand qui a voulu légué cette héritage à sa population et à la Russie, rien qu’à citer son nom, j’ai le sentiment qu’il est là encore qu’il y vit, après tout c’est lui même qui a fondé la ville.

Pour cette dernière journée de voyage, quel beau souvenir que de passer une journée royale au palais Peterhof à Saint-Pétersbourg.

Le palais Peterhof est aujourd’hui le musée réserve d’État.

« Peterhof » surnommée la capitale des fontaines, est inscrit dans le Corps d’État des objets les plus précieux de l’héritage culturel des peuples de la Fédération de Russie. Il porte le titre de ‘Un des sept miracles de Russie.

L’histoire de Peterhof a commencé en 1705 quand un petit palais de voyage a été construit pour l’empereur Pierre 1er sur le rivage sud du golfe de Finlande. Conçu par Pierre 1er, le palais Peterhof devait être comparable aux palais royaux européens, et devait devenir le monument triomphal de l’achèvement glorieux de la lutte de la Russie pour avoir une sortie sur la mer Baltique.

L’inauguration officielle du parc eu lieu en 1723.

Cette journée démarre par un bon petit déjeuner à l’hôtel, nous nous rendons ensuite près de l’amirauté pour prendre un hydroboat, il parcourra la Neva et l’embouchure puis une partie du golfe de Finlande.

Speed boatLors de cette traversée qui dure environ 30 minutes pour un coût modique de 12 euros par personne, nous croisons un énorme cargo qui sans doute se lance dans un long périple à travers les océans du monde.

Cargo

Je me rappelle de mes cours de géographie notamment celui de la mondialisation qui décrivait sur un croquis les flux de marchandises transportés par les cargos, plus de 80 % des marchandises vendues dans le monde sont acheminées par cargos.

Nous arrivons et nous débarquons sur un immense débarcadère, à ce moment, je ne peux m’empêcher de penser à tous ses immenses navires impériaux qui sont venus s’y accoster chargés de magnifiques cadeaux ou coffrets de pièces d’or. Toute la haute fortune européenne de l’époque était invitée au palais Peterhof, pour des week-ends selon les dires endiablés.

Les récits racontent que lors d’immenses fêtes la vodka et l’alcool coulaient à flots du matin jusqu’à tard dans la soirée, et il ne fallait pas s’étonner de voir dans cet immense parc jetset à l’époque voir divers batifolages pratiqués par la haute bourgeoisie de l’époque. Après tout après une semaine de travail fallait bien décompresser un peu !

Palais Péterhof

À mon grand étonnement, je m’attendais à plus de faste, on reconnait bien là quel grand homme fut Pierre le Grand tout dans la sobriété.

Les jets d’eau des fontaines sont splendides, ce sont les fontaines qui jouent le rôle principal dans l’ornement des parcs. Un système unique de conduites d’eau sans analogue dans le monde a été crée ici avec la participation de Pierre 1er . je pense encore aux critiques qui devaient fuser à la sortie des navires concernant le palais, rassurez-vous ce n’est rien, car la magie des lieux n’a pas encore opéré.

Vue du Palais Péterhof Fontaine au palais PéterhofACi dessus The Samson Fontain

La promenade se poursuit à travers les chemins du parc de Peterhof, et à chaque pas, on y découvre des trésors que cela soit un arbre ou une partie du parc, une statue ou encore une fontaine, ce parc émerveille le visiteur à chacun de ces pas.

Le Grand Palais ci dessus, et le plus grand système au monde de fontaines et de cascades d’eau ont été construits dans cette même période avec la plupart des ornements sculpturaux.

A ce moment de la journée le parc accueille un grand flot de visiteurs, l’immensité de ce parc donne l’impression d’y être seul et d’avoir de l’intimité.

Statue dans un parc Ci dessus The Nimph or Danaid fountain

les sculptures sont réalisées en plomb sont recouvertes de feuilles d’or, c’est merveilleux.

Parc Le parc est d’une beauté exceptionnelle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Pierre le Grand au palais Péterhof Statue Statue dans le parc du palais Péterhof Encore des fontaines toujours des fontaines, mais on ne s’en lasse pas, c’est merveilleux ce système de jets d’eaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Fontaine Fontaine OLYMPUS DIGITAL CAMERA Fontaine d'Eve au palais Péterhof Parc au palais Péterhof OLYMPUS DIGITAL CAMERALa terrasse sur laquelle est édifiée le grand palais d’été des tsars surplombe le canal qui mène à l’embarcadère, on aperçoit également le golfe de Finlande, j’imagine Pierre le Grand ainsi que les hauts dignitaires qui lui ont succédé attendre ses convives.

Vue sur le golfe de FinlandeLe palais en lui même n’est pas très impressionnant on peut admirer les bulbes dorées ainsi que l’emblème de la russie, quant à sa dimension il reste raisonnable, la place étant laissée aux magnifiques jardins et parcs.

Vue de face du palais Vue de coté du Palais OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Aigle Bicéphale

Ci dessus, c’est ce que l’on voit en tout petit lorsque l’on regarde le palais, l’un représente en partant du bas l’aigle bicéphale emblème de la Russie, et de la civilisation slave, l’autre représente deux anges chérubins adossés à une sorte de corbeille remplies de fruits et d’autres gourmandises.

Ci dessous le jeu de la grande cascade d’eau, la grande cascade d’eau est entourée de statues dorées représentant les dieux de la mythologie, j’ai pu dénicher cette petite information en ouvrant grand mes oreilles alors qu’une guide expliquait à ses clients dans un parfait anglais ce que représentaient les statues dorées.

Quoi dites moi que cela ne vous ai jamais arrivé de vous incruster dans un groupe? Faites le, on peut en tirer de parfaites informations, ou si vous avez les moyens visitez avec un guide c’est toujours intéressant, on apprend toujours de petites histoires que l’on ne retrouve pas dans les livres.

Statues de divinités grecque Statue dorée Palais Péterhof Palais Péterhof Poséidon Fontaine au palais Péterhof Palais Péterhof Statue Palais Péterhof

Dites moi n’a-t-il pas un air de Poutine celui-là, peut être une prémonition ?

La journée se termine autour d’une glace italienne qu’on savoure avant de reprendre le speed boat, nous partons une à deux heures avant la fermeture du parc pour éviter la grande cohue de fermeture au risque de se retrouver sans place dans le speed boat.

Le retour se fait plus rapidement qu’à l’aller, il s’agit d’une donnée psycho environnementale, en effet le temps à tendance à sembler plus long dans des endroits inconnus, une fois que notre cerveau connaît l’endroit, il s’y habitue, on a la sensation que le temps passe plus vite, ou alors le pilote est allé plus vite.

Le speed boat entre dans Saint-Pétersbourg, je peux apprécier la vue sur les beaux bâtiments impériaux, demain tous cela me semblera être un rêve, nous serons de retour à Strasbourg, une autre belle ville avec tous ses charmes. J’en ai de la chance.

Voici un lien si vous souhaitez visiter le palais Peterhof à Saint-Pétersbourg.

http://peterhofmuseum.ru/?lang=eng