La hausse du niveau des mers

Conséquence sociale du hausse du niveau des mers

Migrations et déplacement de populations

Les flux migratoires que pourrait engendrer la hausse du niveau des mers seront des migrations sans retours pour les migrants.

Les populations, les autorités pourraient anticiper ces migrations.

Depuis toujours, l’environnement est un déterminant majeur de la distribution de la population sur la planète.

Les sociétés ne sont pas encore prêtes ou à mêmes de discuter de ce sujet, étant donné les discours froids et réticents face à l’immigration et aux peurs liées à celle ci :

  • quelle place donner à l’immigration?
  • nombre de logements et d’emplois insuffisants
  • culture et éducation différentes
  • augmentation des aides sociales et par récurrence des prélèvements fiscaux

C’est un phénomène globale qui touche de nombreuses régions :

  1. les deltas
  2. les côtes
  3. les petites îles

Exemple :

Le Bangladesh, la moitié de son territoire est situé en dessous du niveau des mers, la côte sud est un gigantesque delta. Le Bangladesh est le pays le plus vulnérable à cet aléa climatique, il est également le pays le plus pauvre du monde.

Le Bangladesh constitue une enclave sur le territoire indhou, et pour se prémunir face aux risques de migrations massives illégales, l’Inde a fait construire une cloture de sécurité sur son pourtour frontalier avec le Bangladesh.

Il y a un réel enjeu géopolitique face à la montée du niveau des mers.

L’érosion des côtes est également un aléa du changement climatique et de la hausse du niveau des mers, la contamination des réserves d’eau douce par l’eau salée de la mer aggrave ces phénomènes environnementaux entrainant une migration des populations peuplant les littoraux.

Des secteurs économiques sont également touchés par l’augmentation du niveau des mer comme le tourisme, la restauration et des activités inhérentes au tourisme.

La disparition des petites îles va entrainer à elle seule la disparition des cultures locales, d’ethnies locales, de sociétés attachées à ses valeurs culturelles et locales, ancrées profondément dans son territoire.

C’est ce qui risque d’arriver aux sociétés les plus développées également si les questions du changement climatique ne sont pas traitées par les autorités, mais également par une adaptation de nos comportements.

Source : Conférence de François Gemenne

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s