Alors que les jeux olympiques de Sotchi constituaient un rêve réel pour les millions de sportifs dans le monde, les héros de Maidan combattent pour l’idéologie et les valeurs d’une Europe libre et démocrate. Cependant ce peuple ukrainien connaissent-ils la vérité sur l’Europe ou sont-ils l’objet de forces collectives?

Les cérémonies d’ouverture et de clôture avaient été boycottées par un grand nombre de dirigeants d’États européens. Cependant, de nombreux sportifs ont rêvé durant ces jeux,  ce fut une trêve pacifique à l’augure glaciale. Qui aurait su que si vite après les jeux, l’autorité de Mr Poutine aurait été remise en cause?

Ukraine veut dire bordure ou confins, le pays a pour voisins à l’Est la Pologne et la Slovaquie, au Sud la Roumanie et la Moldavie, au Nord la Biélorussie et à l’Est la Russie.

L’histoire a voulu que l’Ukraine fut le berceau de la Russie, les premières communautés qui sont  à l’origine de la population russe s’y établirent. L’Ukraine est pour une grande majorité de russes  le berceau de la Russie. Un peu comme Jérusalem qui est le berceau du christianisme et de l’état hébreux. L’Ukraine est et a été pendant de nombreux siècles l’objet d’un enjeu de conquêtes et de conflits entre la Pologne, la Lituanie et la Russie. C’est au milieu du 17 ème siècle que le chef cosaque Bohdan Khmelnitski organise et prend la tête d’un soulèvement contre la Pologne, il obtient l’indépendance de l’Ukraine. Il sollicite l’aide militaire de la Russie grâce au traité de Pereiaslav, cet accord cafouille cependant et l’Ukraine indécise se réoriente vers la Pologne. La paix d’Androusovo en 1667 permet le partage de l’Ukraine entre la Pologne et la Russie, mais cette paix ne dure pas.

C’est en 1793 sous le règne de Catherine II que l’Ukraine se rattache à la Russie, après la défaite de la Pologne face aux Russes, la Russie a pour la première fois l’accès aux mers chaudes via la mer Noire grâce au port de Sébastopol situé dans le territoire de la Crimée.  Le port de Sébastopol constitue pour la Russie un enjeu géopolitique majeur, non seulement d’un point de vue militaire, mais également économique ‘ tourisme, pêche, commerce international, transport’. Le territoire de Crimée sera rendu à l’Ukraine par Khrouchtchev en 1954. Ceci en vue de rétablir les relations d’entente entre l’Ukraine et la Russie par rapport aux événements passés pendant la deuxième guerre mondiale sous la politique de Staline. Cependant, la Russie doit payer un lourd loyer à l’Ukraine pour maintenir sa base  militaire à Sébastopol.

La révolte de Maidan est le résultat d’un ras le bol exprimé par une grande majorité de la population ukrainienne de l’ouest, une population occidentale ouverte à l’union européenne et pro Timochenko. Son emprisonnement n’a fait qu’accroitre ce mécontentement envers la Russie et envers son émissaire ukrainien président ou ex-président Viktor Ianoukovitch.

D’ailleurs, le clivage entre l’Est et l’Ouest de l’Ukraine a été démontré lors de la dernière élection présidentielle en 2010, les résultats par régions montrent bel et bien un clivage ouest et est entre des régions de l’Ouest et Centre pro-européens et des régions de l’Est dont le vote reflète un attachement aux valeurs idéologiques, culturelles russes.

Ce clivage est à l’origine aujourd’hui de vives tensions qui peuvent mener à une guerre civile entre les pro-européens et pro-russes, d’où l’intervention soi disant légitime de l’armée « ? » sous le commandement de Mme ou Mr « ? »

Les autorités russes ont eu affaire à l’augmentation accrue du nombre de réfugiés russes qui vivaient en Ukraine et le gouvernement transitoire mise en place à la suite de la révolte de Maidan n’a pas aidé à une stabilisation politique et sociale en votant une mesure « anti langage russe ».

D’autres questions peuvent être posées, qui a tué les premiers manifestants? Qui a formé les civils à agir comme une armée professionnelle? Et surtout qui aura à charge l’énorme dette ukrainienne ? Alors la violence des peuples aura t-elle été le maitre à penser pour  d’autres peuples ? L’exemple des violences à Nantes est peut être à considérer. L’autorité des gouvernements  serait remise en cause et le monde tournerait vite à une guerre et une révolte civile, certains dirigeants se sentent peut-être menacés et œuvrent de la sorte afin de réaffirmer l’autorité de l’État.