Découvrir Zagreb en Croatie

Comme tous les années lors du marché de Noël de Strasbourg, la ville accueille un hôte étranger, cette année 2013 la ville de Strasbourg a l’honneur d’inviter la Croatie.

Il est vraiment dommage d’avoir l’idée que les pays des Balkans tels que la Serbie et la Croatie, voir même la Bosnie sont dangereux. Une grande majorité des pays ont été au cours de l’histoire en guerre, ce n’est pas pour autant qu’on ne les visite pas .

Assimilé aux terres du miel et du sang, les Balkans constituent une région avec des paysages magnifiques, une authenticité culturelle traditionnelle préservée, une culture et une histoire à découvrir ces pays vous réserveront un accueil des plus remarquables.

Pour ma part je n’ai visité que la Serbie et l’image erronée que l’on se fait de ce pays est inacceptable, je peux vous garantir que pour avoir des problèmes dans ce pays il faut vraiment le chercher ou le provoquer.

Revenons à Zagreb

Zagreb comme toutes les grandes villes se tourne vers les activités du tourisme pour compenser des activités en reculs comme l’industrie, elle vous réservera d’après ce que j’ai lu sur le guide car je ne m’y suis pas rendu de magnifiques endroits où vous promener dans la ville, ou vous restaurer, de la culture riche et surprenante, des musées à visiter bref des souvenirs à apporter dans vos bagages. De plus la Croatie a le privilège d’avoir de magnifiques régions côtières sur la Mer Adriatique.

Zagreb, ville et capitale de la Croatie réunit l’esprit continental et méditerranéen. La ville constitue un centre culturel, scientifique, économique, politique et administratif de la Croatie.

Histoire

La ville était déjà occupé à l’age de pierre ‘ère du Néolithique’ en 35000 avant JC. La région était occupé par les Illyriens peuple autochtone de cette région d’Europe. Par la suite les Celtes du Nord arrivèrent au 4ème siècle avant JC.

Les Romains construisirent un grand centre urbain Andautonia, on peut aujourd’hui visiter ces vestiges archéologiques près de Zagreb.

Le cœur historique de la ville de Zagreb voit le jour au Moyen Age sur les deux collines : le bourg laïc de Gradec et l’actuelle ville haute de Kaptol , fondée par une communauté religieuse.

Le premier document écrit date de 1094, quand le roi hongrois Ladislav, en route pour l’Adriatique fonde l’évêché de Zagreb. La ville de Zagreb devient ville royale libre en 1242, par le roi de Hongrie Bela IV qui remercie ainsi la ville de l’avoir accueillit alors qu’il fuyait la Hongrie dévastée par  l’invasion Tatars. Depuis plus de cent ans l’anniversaire de cet anoblissement de la ville est symboliquement célébré par un coup de canon, tiré chaque midi de la tour Lotrask.

Au fil du temps , la menace des invasions disparaissant, la ville s’étend progressivement vers la plaine.

Au pied des deux collines, se tient une place commerçante la place du Bon Josip Jelacic, qui est aujourd’hui le coeur de la ville et le principal point de rencontre des habitants.

La fontaine qui trône sur cette place à une légende sur l’origine du nom de la ville de Zagreb  : un courageux soldat qui rentrait d’une bataille , épuisé et assoiffé demande à une jeune fille appelée Manda de lui puiser dit en croate  » zagrabi » de l’eau d’une source. La source d’eau d’où jaillit actuellement la fontaine gagna le nom de la jeune fille et fut nommé Mandusevac.

Entre le 17 ème et le 18 ème siècle de nombreux palais et églises baroques  furent érigés. Pendant la deuxième moitié du 17ème siècle, Zagreb devient un centre universitaire très actif.

Les divergences entre la ville épiscopale Kaptol et la ville royale libre Gradec s’estompent peu à peu avant de disparaître totalement au 19ème siècle, en 1850 les deux bourgs s’unissent. La ville de Zagreb compte alors à cette époque 15000 habitants.

L’extension de la ville vers la plaine permet à la ville de s’étendre rapidement vers le sud  en direction de la rivière Save.

Pendant la deuxième moitié du 19 ème siècle les industries, les commerces et les banques prospèrent ils créent une forte activité économique et attire de nombreuses populations. Cette activité transforme à tous jamais la morphologie de la ville.

La ville sera aménagée selon des règles strictes , elles adopte le schéma dit en plan orthogonal : les rues de la ville basse sont parallèles et de même largeur, les bâtiments sont de même type et d’une certaine hauteur.

En 1918 au lendemain de de la première guerre mondiale, la Croatie rompt les liens avec la monarchie austro-hongroises, elle intègre le Royaume des Serbes et Slovènes et un crée un nouvel état regroupant les peuples slaves du sud : la Yougoslavie  ‘ Slaves du Sud’.

En 1991, la Croatie déclare son indépendance, Zagreb devient la capitale d’un nouvel état européen indépendant la Croatie.

De nos jours Zagreb est la capitale de la République de Croatie.

Selon le dernier recensement de 2001, la ville compte 779145, la ville s’étende sur 641 km2 , soit environ 1215 habitants au km2, une ville donc extrêmement dense.

Source : Office de tourisme de Zagreb : http://www.zagreb-touristinfo.hr/