Les habitants de Belgrade

Belgrade, la capitale de Serbie, qui signifie ville blanche elle est la troisième plus grande ville du sud-est de l’Europe, après Istanbul et Athènes. La population de la ville de Belgrade atteint un peu plus de 1.700.000 habitants. La ville de Belgrade s’étale sur pratiquement 360 km2. Belgrade est une ville dense, on compte environ 3420 habitants au km2.

Les coordonnées géographiques de Belgrade sont :

44° 49′ Nord et 20° 28′ Est

Belgrade est la ville des jeunes. Plus de 40% des habitants ont moins de 25 ans.

Les belgradois et belgradoises sont toujours prêts à faire la fête, ils vont  tenter à plusieurs reprises de vous convaincre qu’ils sont les véritables hédonistes, qu’ils sont les connaisseurs de bon vin, de bonne cuisine, de bonne musique.

Les Belgradois aiment les dialogues et les longues promenades, boire le café du matin, les jours féries, trouver  du pain frais, chaud,  croustillant chez le boulanger. Ils aiment être toujours en activité ; les rues, les cafés, les restaurants , les promenades, les magasins sont toujours bondés de gens.  

Ils sont très accueillants envers les autres. Alors, si vous voulez vraiment connaitre la ville, vous pouvez d’abord  faire la connaissance des habitants.

Ne refusez jamais l’invitation d’un belgradois il considérera comme un affront.

L’histoire de la ville

Belgrade est une ville qui connut un destin tourmenté et parfois tragique ; sa position géographique était très prisée – située au confluent de la Sava et du Danube, au carrefour de l’Est et d’Ouest- rendire la ville très prisée, elle constitue un lieu de passage et de commerce de première ampleur entre l’europe de l’Est et l’Ouest, et constitue également un site ou les ressources halieutique ‘poisson’ et eau douce sont en offres conséquentes.

Au cours des siècles passés, la  ville eut à souffrir de nombreuses dévastations des  vainqueurs ; cette ville a été plusieurs fois détruite, puis reconstruite.

Belgrade est habitée sans interruption depuis le néolithique moyen  où la culture de Vinca  connut une période de prospérité environ 4.000 ans avant J.C.

Dans les siècles qui suivent ,les Scordisques ,un peuple celte ,s’établirent au confluent de la Sava et du  Danube; puis  les Grecs y arrivent et ensuite  les Romains  qui viennent au début du Ier siècle et obligent  les Celtes à traverser la rivière Sava et la rivière Danube ; ainsi, Singidunum devient lieu de cantonnement de la Legio IV Flauia Felix. Un castrum fut édifié à l’emplacement de l’actuelle forteresse de Belgrade.

Ce dun celtique  (dun désigne la « forteresse » ou la « ville »),  puis le castrum romain, tombe aux mains des Huns ; ensuite, les empreurs byzantins, Anastase Ier et Justinien, à leur tour, occupèrent la ville. Dans les siècles qui suivent, la ville était sous l’occupation des Avars, des Bulgares, des Magyars, des Turcs et des Autrichiens. Au XIXème  siècle,  Belgrade devint officiellement la capitale de la Serbie.  Le nom slave de Beograd apparaît pour la première fois le 16 avril 878 dans une épître envoyée par le pape Jean VIII au prince Boris Ier de Bulgarie. Dans cette  épître, le pape parle du remplacement de « l’episcopus Belgradensis », qui menait une vie « vicieuse ».

La ville fut dénommée de plusieurs façons dans le temps passé. Chaque nouveau conquérant changea le nom de la ville ;cependant , tous les noms qu’elle portait  parlaient de sa beauté. C’étaient les noms : Belgrade, Bello Grado, Alba Urbs, Alba Graeca, Griechisch Weissenburg, Nándor Fehérvár, Nándor Alba, Castélbianco. Tous les noms cités sont la traduction du nom slave Beograd qui signifie : »la ville blanche ».

Au cours des siècles, cette ville, qui est une des plus anciennes villes en Europe,  a subi un grand nombre de démolitions et des  guerres, grâce auxquelles elle portait  plusieurs noms symboliques , tels que : « la maison des vents », » le mont de la bataille », « le mont de réflexion »,la maison de la liberté ».

Belgrade est devenue la capitale du principauté serbe pendant le règne du roi  Dragutin Nemanjic :il épousa la princesse Catherine, fille du roi de Hongrie, Étienne V, et  reçut le titre de roi de Syrmie ;le royaume de Syrmie comprenait la Macva, la Syrmie et la ville de Belgrade. C’était la première fois que la ville de Belgrade était officiellement placée sous l’administration d’un souverain serbe. Ensuite, pendant  le règne du despote Stefan Lazarevic, Belgrade devint de nouveau  la capitale serbe. À la mort de Stefan Lazarevic,la ville de Smederevo devint la nouvelle capitale du despotat .

Au XIXème siècle, lors de la Première révolte serbe, et surtout  pendant le règne du prince Milos, à partir du 1841, Belgrade devient la capitale du principauté, puis du Royaume de Serbie. En 1918, après la Première Guerre mondiale, Belgrade  devint la capitale du Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, puis, en 1929, celle du Royaume de Yougoslavie.

Après la Seconde Guerre mondiale ,la ville devient la capitale  de la nouvelle Yougoslavie .

En 1992, la ville devint la capitale de la République fédérale de Yougoslavie, formée de la République de Serbie et de la République du Monténégro et renommée en 2003 Communauté d’États Serbie-et-Monténégro.

Depuis 2006, suite à l’indépendance de la République du Monténégro, Belgrade est devenue la capitale de la seule Serbie.

Au XIXème siècle, Belgrade se développe et se transforme  en ville moderne .

En 1867, le prince Michel III Obrenovic, le fils du prince Milos, obtint le départ définitif des Turcs ; cette année-là, la ville ne comptait que 25.178 habitants et  3.444 maisons.

En  1882, la première lampe électrique a été allumée à Belgrade, d’ailleurs la ville vit la carrière d’un iminent scientifique serbe Nicola Tesla qui effectua sa carrière au coté de Thomas Edison aux USA ; et le 23 août  1884 entrait en service le premier train entre Belgrade et Nis.

En  1886,  les carreaux de pavement en bois ont été placées dans la rue kralja Petra, qui relia la rue Knez Mihailova à l’église  Saborna :au printemps, les habitants de Belgrade étaient excités de voir le lierre poussant entre les pavés.

La Knez Mihailova et l’artère commerciale de la ville, ceci même avant la construction de Belgrade Moderne, construite au 20 ème siècle. Des archéologues ont retrouvé des vestiges d’une voie romaine qui était bordé d’étales commerciales.

Le premier tramway tiré  par les chevaux  est apparu à Belgrade le  1er octobre  1892. La même année, la première canalisation d’eau fut posée dans plusieurs rues dans le centre –ville.

En 1890, le premier téléphone sonne à Belgrade ; en 1896, seulement six  mois après la première projection publique donnée par les frères Lumière au Salon indien du Grand café de Paris, les habitants de Belgrade ont vu le premier film.

Au début du XXème siècle, la ville de Belgrade connut un développement important : Belgrade dépasse déjà 50.000 habitants  et devient une véritable capitale européenne. Malheureusement, pendant la Première guerre mondiale, la ville  avait subi de nombreuses destructions ; durant la Seconde Guerre mondiale, le 6 Avril  1941, la ville fut bombardée par la Luftwaffe ; une grande partie de la ville avait souffert d’importants dommages matériels. En  1944, c’étaient les Alliés qui bombardèrent Belgrade. Et le dernier bombardement de la ville a eu lieu en 1999 ; les avions de l’OTAN  ont  détruit une dizaine d’immeubles et ont bombardé les  centres administratifs et les centres de communications.  Tous ces bombardements ont  fait d’importants dégâts matériels et ont laissé  de nombreuses victimes.

Aujourd’hui, Belgrade a plus de 1.700.000 habitants et cette ville se transforme en métropole. Plus d’un quart de la population du pays entier habite à Belgrade! La ville s’élargit vers la Choumadie, mais aussi vers la Syrmie (Srem)et le Banat (ce sont les parties de la province de Voïvodine). La ville devient de plus en plus belle, propre, aménagée, mais aussi de plus en plus dynamique, palpitante, vibrante ; enfin, ce dynamisme caractérise toutes les grandes villes du monde.

Dans les siècles passés, la structure de la population de Belgrade changeait souvent. Belgrade et sa région ont accueilli de nombreuses nations venues des diverses régions des Balkans et de l’Europe centrale ;  beaucoup de gens le quittaient, mais les gens qui restaient sont vite devenus les Belgradois ; et les véritables  Belgradois le quittent involontairement.. .

Des données extraites du livre  »Belgrade, à quinze heures et demi chez «  Kod dva bela goluba“ de Dragoslav Z. Savic ont été utilisées.

La position géographique

Belgrade se trouve en Europe du Sud-Est, dans la péninsule balkanique, au carrefour des routes de l’est et de l’ouest d’Europe.

La ville est située sur les bords du Danube qui relie les pays de l’est et de l’ouest aux pays  du sud de l’Europe. Les bateaux de la direction de la Mer Noire arrivent au port de Belgrade et avec l’ouverture du Canal Rhin-Main-Danube, Belgrade s’est situé au centre de la voie fluviale européenne: la Mer du Nord – l’océan Atlantique – la mer Noire. Etant donné sa position, Belgrade mérite bien son nom « la porte des Balkans  » ou « la porte de l’Europe centrale « .

Les coordonnées géographiques  de la ville sont marquées au centre ville (dans la rue Knez Mihailova ) : 44°49’14 » Nord , 20°27’44 » Est ; la ville est située à 116,75 m de l’altitude.

Belgrade est entouré de deux différents  ensembles  naturels : au nord, c’est  la pleine de Pannonie et au sud, c’est la Choumadie ; les monts Kosmaj (628 m) et  le mont Avala (511 m) se trouvent  à proximité de Belgrade .La longueur des bords des deux rivières traversant Belgrade est de 200 km, avec 16 îles fluviales dont les plus grandes sont Ada ciganlija et La Grande île de la guerre (en serbe :Veliko ratno ostrvo)

Le climat

Belgrade possède un climat continental modéré, avec quatre saisons. L’automne dure plus longtemps que le printemps et se caractérise par des périodes chaudes et ensoleillées.

Les habitants de Belgrade aiment surtout les deux semaines du mois d’octobre appelées  « miholjsko leto », ce qui signifie l’été indien. Les  hivers ne sont pas  extrêmes : la ville connaît une température inférieure à 0°C pendant 21 jours en hiver. Le mois le plus froid est janvier, avec une température moyenne de  0,4 °C. Le printemps est court et l’été arrive vite. Les mois les plus ensoleillés sont juillet (21,7 °C) et août (21,3 °C).

Belgrade reçoit  environ 685 mm de précipitations par an, et les mois les plus pluvieux sont mai et juin : c’est la période où les parapluies sont très utilisés à Belgrade. Les mois les plus ensoleillés sont juillet et août,  avec une moyenne de 10 heures de soleil par jour ; au contraire, décembre et janvier sont les mois qui reçoivent le moins de soleil, avec une moyenne de 2 à 2,3 heures d’ensoleillement par jour. La ville de Belgrade est couverte de neige pendant  27 jours par an.

Un vent très fort appelé « Kosava » souffle du sud-est ; il vient de la région des Carpates   et apporte le temps froid et sec  à Belgrade. Ce vent souffle surtout en automne et en hiver « rafraîchissant » les habitants de la ville. Il peut soufflet très fort, avec des rafales jusqu’à 130 km/h qui gèle le sang, qui gèle à pierre fendre. Kosava jouit une mauvaise réputation à cause de milliers parapluies qu’il avait détruits ou emportés.

Zone d’amusement Belgrade vibre au rythme de la vie nocturne. On dit que Belgrade devient la capitale du cool, de la vie nocturne, bouillonnante et variée.

Les bars, les clubs, les péniches-discothèques ou bateaux-restaurants, les casinos, tous les endroits   sont ouverts tous les jours et toute la nuit jusqu’à l’aube ! Les rives de la Save et du Danube se sont couvertes de quelques 150 bateaux, presque tous des night-clubs, pleins à craquer tous les soirs. Belgrade danse toutes les nuits : aux rythmes du  rock, du reggae, de la  techno, du  heavy  métal, de la musique tsigane, du  turbo-folk.

Le nombre des clubs augmente chaque jour et la scène musicale  est pleine des  DJ. De plus en plus, les célèbres DJ, les stars de la pop et de la techno, du rock ou de l’électro mondiale occupent la scène de Belgrade. Mais la ville est avant tout connue pour  ses péniches. Elles sont le symbole de Belgrade, la principale raison pour laquelle cette ville a acquis sa réputation de capitale balkanique de la fête. Les péniches et les bateaux restaurants sont ouverts pendant toute l’année. Et Ada ciganlija est aussi  sans doute une zone fascinante de la vie nocturne de Belgrade. Il ne faut pas manquer de voir et visiter les péniches et les clubs situés à l’île d’Ada ciganlija.  L’entrée aux clubs est gratuite, le taxi n’est pas cher, les boissons alcoolisées non plus. Les Belgradois sont vraiment très accueillants : les gens vont vous inviter à danser, ils vont s’intéresser à vous, ils vont vous parler.

La rue Strahinjica Bana, réputée  pour ses cafés et ses bars, est l’epicentre de la vie nocturne de la ville.Les cafés sont bondés à toutes les heures du jour et de la nuit. Vous y trouverez une vingtaine de cafés, bars et restaurants et une ambiance toujours excitante et vibrante. Si vous êtes une personne qui aime faire la fête, cette rue est alors l’endroit idéal pour vous.

Recherchez  un lieu pour sortir à l’une des adresses suivantes :

www.belgradeeye.com/nightlife.html

www.hot-spot.rs

www.011night.com

www.serbianightlife.com

Pour plus d’informations connectez vous au

site officiel du tourisme de Belgrade :

http://tob.rs/fr/