Carnet de voyage à Saint-Pétersbourg en Russie

Boutique marchande

Saint-Pétersbourg, ville russe à caractère impérial  fut fondée en 1707 par Pierre le Grand, digne héritier de la dynastie Romanov. D’une vaste étendue de marécages, Pierre le Grand avait sa propre vision : celle d’y fonder  une ville portuaire donnant un accès facile à la mer Baltique et à la mer du Nord, ceci afin de lutter contre la menace suédoise mais également permettre à la Russie d’accéder à l’Europe sans forcément passer par la mer Noire et Constantinople.

Technicien émérite, scientifique avide de culture Pierre le Grand s’intéresse et étudie l’architecture navale, mais également d’autres domaines. Il souhaite faire de Saint-Pétersbourg la ville de la culture, de la recherche et de la science.

D’autres pensaient qu’il était fou, mais lui avait sa propre vision, il fit fonder  grâce au terrible travail des serfs russes ainsi qu’aux plus éminents architectes et urbanistes européens l’une des plus belles villes du monde, aujourd’hui classée au patrimoine mondiale de l’Unesco. Le patrimoine architectural de la ville de Saint-Pétersbourg, allie avec succès différents styles, le style baroque et le style néoclassique.

Les immeubles qui longent la Neva laissent percevoir le mirage d’une ville autrefois luxueuse, aujourd’hui la réalité est souvent trompeuse.

Cavalier de Bronze

Ci-dessus le cavalier de bronze, fixé sur un socle en granite monumental de plusieurs tonnes, le cavalier de bronze représente Pierre le Grand le fondateur de la ville sur son cheval.

ParcA proximité de la statue de Pierre le Grand une très belle pelouse digne des pelouses anglaises.

Vue sur la Cathédrale Saint IsaacLe long de la Neva, en arrière plan la cathédrale Saint-Isaac.

Avenue à Saint PétersbourgCi dessus une oulitsa à 8 voies en plein centre ville.

Palais MenchikofLe palais du prince Menchikov, ce fut le prince qui introduisit la future impératrice Catherine Ière au sein de la cour royale russe, elle fut l’amante puis la femme de Pierre le Grand, elle devint la première impératrice de Russie à la mort de Nicolas le Grand en 1725

Cathédrale Saint IsaacDans le parc à proximité de la cathédrale Saint-Isaac.

KolmenskoieCi dessus le Kunstkamera, l’un des premiers musée de Russie et de la ville de Saint-Pétersbourg, il fut fondée en 1727. Aujourd’hui il s’agit du musée d’ethnographie et d’anthropologie de l’Académie des Sciences.

Ci dessus une colonne rostrale, il s’agissait en fait à l’époque des phares de la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERASur la photo ci dessus, on aperçois nettement, le Kunstkamera, puis la colonne rostrale, suivent la Laure Trinité Saint-Serge, et enfin en arrière plan la mosquée de la ville de Saint-Pétersbourg.

Vue sur la NévaUne vue sur la Neva, en arrière plan la Laure Trinité Saint-Serge

NevaSur le bord de la Neva, de nombreux Russes se prélassent, les plus téméraires d’entre eux s’y baignent.

Plage de la forteresse Pierre et Paul

Ci dessus une partie du mur de fortification de la forteresse Pierre et Paul, située sur l’île Pétrogradskaia, elle servit en premier lieu de fort pendant la guerre, contre les Suédois, puis de prison.

Elle servit également de lieu d’attaque pour les bolchéviks qui lancèrent des attaques sur le palais de l’Ermitage, pour faire abdiquer le tsar Nicolas II.

Cathédrale Pierre et PaulCi dessus la Cathédrale Sain Pierre et Saint-Paul , ou la Laure Trinité Saint Serge, cette très belle cathédrale, dont la  flèche  dorée atteint 123 mètres fut construite sous le règne de Pierre le Grand, elle abrite la nécropole impériale.

Vaisseau Navale

Ci dessus un ancien vaisseau naval réaménagé en restaurant et café.

Maisonnette d'été de Pierre le Grand

Ci dessus la maisonnette d’été de Pierre le Grand, on peut s’imaginer le voir travailler sur ses cartes et plans dans l’une de ces pièces. À proximité d’un petit canal qui rejoint la Néva, la demeure s’inscrit dans un magnifique jardin à la française qui accueillait les réceptions impériales.

La promenade se poursuit vers le centre ville de Saint-Pétersbourg

Palais d'hiver

Ci dessus le palais d’hiver ou l’Ermitage, ou palais d’hiver, les façades furent repeintes en verte suite à l’incendie qui ravagea le palais en 1837.

Les bruits de la cour russe disent qu’il s’agit de la résidence des tsars et des chats, en effet Catherine II pris la mesure de faire venir les meilleurs chats de Russie afin de lutter contre les souris et les rats. Depuis les Russes en charge de l’entretien du palais et du musée poursuivent la tradition et recueillent et soignent tous les chats qui y sont déposés ou qui y viennent.

Le musée de l’Ermitage accueille aujourd’hui plus de 67000 œuvres.

 

Aigle Bicéphale

Site internet du musée de l’Ermitage: http://www.hermitagemuseum.org/

En face du palais de l’Ermitage siège la place du Palais, où se dresse de manière vertigineuse la colonne d’Alexandre dressée sur une hauteur de 48 mètres.

Cette colonne fut installée sur la place du palais, pour commémorer la victoire de la Russie sur la France lors de la bataille de Smolensk en 1812, la colonne est surmontée d’un archange dont le visage reprend les traits d’Alexandre 1er.

En arrière plan, on peut apercevoir l’ancien état major : bâtiment jaune, en forme de fer de cheval, il fut conçu par Rossi un célèbre architecte italien du 19ème siècle. Le bâtiment s’étire sur plus de 500 mètres de long.

 

En suivant la façade de l’Ermitage lorsque vous êtes en face d’elle sur votre droite, vous trouverez la mythique allée des milliardaires, les immeubles qui bordent la rue appartenaient à la noblesse et classe bourgeoise russe.

Ci-dessous on peut apercevoir le canal d’hiver.

Canal d'Hiver

La promenade se poursuit dans les rues de Saint-PétersbourgSaint-Pétersbourg

La petite Venise russe.

Après avoir arpenté le cœur du quartier bourgeois de la ville, où siègent de nombreux hôtels de luxe, une grande place s’impose à la construction des immeubles.

Il s’agit du champ de mars, une place réservée à la mémoire des militaires russes morts pour la patrie .

Place du Champs de Mars

À l’opposé du parc direction sud-ouest, on peut voir émerger les splendides clochers de l’Église orthodoxe du Christ Saint-Sauveur sur le  Sang Versé, construite sur la place même ou Alexandre II fut assassiné en 1881 lors d’un attentat. La décision de construire une église fut prise en 1883, son édification fut achevée en 1907 sous le règne de Nicolas II.

Construite sur un style architectural Néo moscovite, elle ressemble étrangement à la cathédrale Basile le Bienheureux. On peut distinguer sur sa façade extérieure les blasons des villes et villages ayant contribué financièrement à l’édification de l’église, et des plaques dorées avec pour inscription les principaux actes entrepris par Alexandre II.

 Les bulbes dorés et colorés caractéristiques des églises orthodoxes font tout le charme de cette très belle église.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes richesses de son décor autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’église sont ces mosaïques magnifiquement réalisées et décorées.

 

 

Eglise du Christ du Saint-Sauveur sur le  Sang Versé

La Nevski Prospekt est toute proche, l’avenue la plus animée du centre ville de Saint-Pétersbourg nous attire. Les gens s’y affèrent les commerçants s’y activent, les peuples s’y rencontrent et y échangent le temps d’un instant  un sourire souvenir mémorable d’un passage en Russie.

Galerie commerciale Gostny dvorCi dessus le Gostny Dvor, l’un des plus vieux centre commercial de la ville de Saint-Pétersbourg.

Un autre centre commercial le Passage à voir ci dessous, l’endroit idéal pour acheter un souvenir de Russie, mais également une eau de toilette russe .

Le PassageIci, une magnifique vitrine qui invite les gens de passage à y entrer afin de déguster du caviar ou autres petites gourmandises, et d’y contempler son intérieur richement décoré.

Boutique marchande

La promenade se poursuit sur la Nevsky Prospekt ‘Perspective Nevsky, jusqu’au mythique café Pouchkine, célèbre poète russe écrivain dramaturge, marqua Saint-Pétersbourg par son talent de poète, notamment avec le cavalier de Bronze.

L’histoire raconte que c’est dans ce café à Saint-Pétersbourg qu’il vint boire son dernier chocolat chaud avant d’être blessé mortellement lors d’un duel avec un baron alsacien Georges Charles de Heekeren d’Athes qui prisait la main de la femme de Pouchkine.

Alexandre Pouchkine meurt à 38 ans.

PouchkineAprès avoir pris un très bon chocolat chaud au café Pouchkine, la visite se termine dans un quartier populaire du centre-ville de Saint-Pétersbourg. Cette ville m’a marquée par son gigantisme, une heure de marche à pied vous semble être une éternité dans cette ville, mais tout au long de celle-ci, je suis resté subjugué par son histoire, surpris par la politesse et du comportement de ces habitants et ébahi par la beauté et les charmes de ses palais.

Rue Piétonne dans un quartier de Saint PétersbourgA