Développement économique en Chine

Voici deux thèmes totalement antagonistes que sont le développement économique et la protection de l’environnement.

Diamétralement opposé ces deux thèmes interagissent mutuellement, chacun agit négativement sur l’autre.

En effet le développement économique sur le modèle de Vernon reste attiré par les marchés porteurs de consommation, il entraîne dans son élan les activités économiques à s’installer près des marchés de consommation, ces installations sur le territoire chinois offrent un marché potentiel de plus de 1 milliard de personnes, sauf que cette théorie est elle valable lorsque Pareto un économiste italien s’en mêle ? Selon Pareto 80% des richesses appartiennent à 20% de la population, cette théorie s’applique parfaitement à la Chine où l’on voit des classes sociales dites gestionnaires ‘composées de petits patrons’ et de la classe sociale prédominante: la classe dirigeante s’accaparer de toutes les richesses, au détriment de toute le reste de la  population.

Alors à quoi bon polluer pour produire peu seulement une petite partie de la population ? Quand l’on sait qu’une grande partie de la population souffre en silence en disant amen à une politique confucianiste où l’effort de tous est censé faire la gloire du pays et le bonheur des autres.

Le protocole de Kyoto est censé intervenir, afin de mettre un frein à la production esclavagiste et polluante chinoise, une taxe carbone vient y mettre son grain de riz dans les affaires chinoises, un grain de riz transformé en pilule difficile à avaler et à digérer du coté des autorités chinoises.

Malgré la modernisation et la volonté occidentale d’ouverture sur le monde la Chine reste omnibulé par sa centralité et de la volonté d’affirmer sa suprématie.

Dans cette volonté, le monde occidentale doit affirmer sa volonté d’être indépendante de la Chine qui n’a cesse de penser au chantage économique à mener pour obtenir gains à ses revendication politiques et territoriales.

Comment doit-il s’affranchir du joug économique chinois, le développement va s’atteler à répondre à cette problématique suivant ce plan ci : dans une première partie sera abordé les causes qui doivent pousser le monde occidentale à s’affranchir de la Chine, et une deuxième partie traitera des solutions à entreprendre afin de contredire la volonté d’affirmation et de domination chinoise.

I- Le chantage à la chinoise est il un modèle économique viable ?

1-La dépendance économique aux ressources naturelles chinoises.

1-1 L’exploitaion des terres rares

  • Les terres rares sont un groupe de dix-sept métaux aux propriétés uniques.

  • Ils sont utilisés en tant qu’intrants dans la production de produits à haute technologie, dit produits high tech, un marché très porteur et qui suscite un vif intérêt notamment en raison de ses relations avec le progrès .

  • La Chine produit plus de 90% de l’exploitation et de la production de ces terres rares, elle se situe en situation de quasi monopole.

  • D’autres zones d’exploitations existent dans le monde mais elles ne sont pas exploitées car c’est une activité très polluante et très nocive à l’environnement .

  • La Chine a peu se soucier de son environnement et de la santé de ses mineurs .

1-2 Les tensions diplomatiques

  • La Chine se sert de sa situation de leader monopole sur le marché de production de terres rares pour mettre la pression sur les marchés financier, en limitant par exemple la quantité destinée à l’export.

  • La Chine d’un point de vue politique exerce au niveau international des revendication territoriales et maritimes qui sont à l’origine de tensions diplomatiques, comme la revendication territoriale des îles Senkaku qui sont censés appartenir au Japon.

2-Des ressources naturelles très polluantes

2-1 les émissions de carbone chinois

  • La production économique chinoise est très polluante, la population chinoise atteint la barre des 1 milliards de personnes, le gouvernement central doit sans cesse chercher à répondre aux besoins de consommation de sa population notamment d’un point de vue énergétique ‘transports, électricité, confort…’.

  • La part de la Chine dans le produit intérieur brut mondial, c’est à dire la richesse produite mondialement n’était que de 5,5% en 2006, la consommation de charbon et d’acier nécessaire à cela était de 15 % et de 30%.

  • Le cout de la croissance en Chine est très gourmand en consommation de carbone.

  • La politique menée par le président Obama notamment dans le cadre du protocole de Kyoto, vise à freiner la consommation chinoise et son taux d’émission de carbone.

  • L’exploitation et la production croissante chinoise, provoque la transformation des paysages naturels exceptionnels comme le barrage des trois gorges sur le fleuve Yangtsé a entrainé la disparition d’un magnifique paysage naturel de la Chine.

2-2 les terres rares polluent

  • La production et l’exploitation de terres rares sont très polluantes, nocives pour l’environnement.

  • La production de terres rares nécessite l’utilisation de produits chimiques qui laissent des déchets radioactifs dans le sol et sur les zones d’exploitations.

  • Souvent les déchets liés à la production de terres rares, voir d’autres production économiques tels que les vêtements sont rejetés dans les cours d’eaux, par exemple les rejets des mines de Baotou dans le fleuve jaune constitue un grave problème environnementale, lorsqu’on sait que ces eaux douces servent ensuite à la consommation d’eau courante de la population chinoise.

3-L’arbitrage injuste des chinois

3-1 La volatilité de l’oie chinoise

  • La Chine est l’un des premiers importateurs mondial de matières premières.

  • Les excédents commerciaux chinois lui permettent d’acheter de stocker toujours plus.

  • Le mécanisme des hausses et des baisses des cours des matières premières , entraînent dans les pays du tiers monde, des famines, des révoltes voir des guerres de la faim.

  • Le marché des matières premières n’est plus l’affaire des producteurs, de nombreux financiers lobbyistes et investisseurs s’y impliquent entrainant de nombreuses dérives, comme le démembrement des terres des petits paysans dans certaines régions reculées de Mongolie ou le Xinjiang.

  • Ces dérives entrainent des révoltes le plus souvent réprimandées violemment par le pouvoir central chinois.

3-2 L’invasion des lobbyistes chinois

  • Les lobbyistes chinois sont de plus en plus influents y compris dans les sphères politiques internationales

  • L’intérêt de la Chine reste toujours primordial dans tous leurs pourparlers

  • Les investisseurs chinois investissent massivement dans les entreprises étrangères pour s’en accaparer et décider de l’avenir de celles-ci.

  • De nombreux entreprises disparaissent du tissu local dans lesquels elles étaient implantées pour être délocaliser en Chine

  • Les mafias chinoises ‘ Triade asiatique’ agissent et n’hésitent pas à corrompre à toutes les échelles afin d’obtenir et copier des brevets d’invention, des secrets industriels….

II Comment se défaire du joug économique chinois ?

1-Relancer la compétitivité occidentale

1-1 Bouder la Chine sur ces ressources naturelles mais pas uniquement

  • L’exploitation des terres rares peut être possible dans d’autres pays cependant il faut veiller aux conditions de travail mais également veiller à protéger l’environnement naturel .

  • Arrêter de vouloir acheter moins cher, privilégier la production locale plus cher peut être mais de meilleur qualité, à quoi bon acheter 10 paires de chaussures par an à 10 euros lorsque l’on peut se contenter d’une ou de deux paires de qualités produites par des producteurs locaux.

1-2 Favoriser une économie de croissance et une production locale

  • Si l’on veut consommer plus cher, les politiques occidentales doivent mener une politique qui vise à relancer la croissance, pour cela il faut relocaliser les économies, et les contrôler

2-Démocratiser une Chine impériale

1-1 La Chine et la taxe carbone

  • Une taxe carbone doit être adoptée en Chine rien que pour la raison de sa consommation et de son émission excessive de carbone.

  • Cette taxe viserait à limiter les exces de pollution

1-2 Renforcer et maintenir une position géostratégique en Asie

  • Les USA doivent maintenir leurs positions dans le Pacifique notamment à Taiwan, autrement la configuration du monde géopolitique se verrai réorienté vers une grande Chine et toutes les dérives allant avec.

  • Les relations diplomatiques sont toujours tendues en Chine, un seule boutade et ce sont les efforts d’années de négociation qui sont mis en jeu.

La puissance d’un état réside bel et bien dans sa population avec plus d’un milliard d’habitants la Chine connait une véritable renaissance depuis son entrée dans l’organisation mondiale du commerce en 2001.

Cependant cette notion de puissance est injustement équilibré, en effet si c’est grâce à sa population que la Chine s’est réveillée seuls quelques leaders bénéficient des fruits de la richesse économique chinoise.

Ce déséquilibre sera sans doute dans les décennies à venir à l’origine d’un basculement de la Chine, les répressions de Tian An Men en 1989 ont certes freinés les chinois et refroidis le monde diplomatique, mais la cocotte minute est sous tension, le peuple gronde et l’humeur moribonde dans un pays pollué à grande ampleur contribuent à une forte probabilité d’implosion sociale.

Si aucunes mesures ne sont prises d’un point de vue économique et surtout sociale, la Chine attisera à nouveau la méprise de sa propre population mais également celui du monde occidentale.

Advertisements