Cet article est consacré à la Crète, et plus précisément à la cité antique d’Eleftherna ; j’ai découvert cette ville sur un flyer déposé à l’exposition : Art et art de vivre crétois organisé dans la ville de Strasbourg en partenariat avec la ville de Rhétymnon. Une exposition organisée du 22 octobre au 11 novembre 2012, dans le cadre d’un échange amical et culturel.

Grecs en costumes traditionnel

Eleftherna est aujourd’hui un petit village grec situé sur les hauteurs d’une colline, qui borde un plateau lui même bordant le Mont Idis Psiloritis, mais sa situation géographique lui a consacré un rôle bien plus primordiale il y’ à déjà de cela quelques milliers d’années.

Situation géographique de la cité antique d’Eleftherna

Situé à 17.43 kilomètres à l’Est de Rhétymnon et à 44 kilomètres à l’ouest de Héraklion, les deux principales villes portuaires de l’île, la cité antique se situe entre deux collines, dans un petit vallon parcouru par des petits torrents ‘ cours d’eaux de montagne à débit irrégulier ou épisodique’, au contrefort Est des plateaux qui bordent le Mont Idis Psiloritis, dont l’altitude maximale atteint les  2456 mètres : 35°13′38.45″N 24°46′15.22″E.

La situation centrale que confére  sa position géographique sur l’île, au cœur de la Crète , faisait de cette cité un point de transit idéal et un point de cheminement essentiel. L’eau potable des torrents qui s’écoulait directement du Mont Idis Psiloritis, offrait aux habitants et également aux voyageurs la qualité d’une eau fraiche et abondante. La sécurité qu’assurait sa position géographique entre  deux collines, les forêts laissées au sud pour l’élevage, la chasse et le bois ainsi que pour la construction, les pâturages à l’Est et à l’Ouest, configurait la cité d’Eleftherna comme un nœud névralgique de l’île.

La situation topographique favorise la culture de l’olivier , en effet , sa proximité direct de torrents qui prennent leurs sources sur le Mont Idis Psiloritis  permet une meilleure pratique de l’irrigation  et de la culture de l’olivier, la création de cave aquatique d’eau servait à mieux gérer l’apport en eau aux différentes cultures régionales. Sa position par rapport au soleil permet un ensoleillement optimum en hiver et en été, son exposition au nord permet un meilleur ensoleillement en matinée et permettait également de moins souffrir de l’assèchement des terres en été ; sa situation enclavée dans un vallon lui permet de bénéficier de température plus clémentes en hiver et en été, que sur les parties les plus exposées de l’île. Ce tout, fait que cet espace géographique est un lieu idéal pour la culture de l’olive et également de l’orange.

Oliveraie à Eleftherna

 Eleftherna lieu d’échange commercial et apport culturel

La cité était le lieu de rencontre de tous les habitants du sud de la Crète qui devaient se rendre au nord de l’île pour vendre leurs produits : ‘miel, plantes aromatiques, pierres de calcaire pour l’architecture ou la sculpture et même le fer’, l’huile d’olive et le miel ainsi que l’élevage .
La proximité géographique de l’ancienne cité avec d’autres cités anciennes telles que Kydonie, Knossos plus à l’est ainsi que Festos et Gortyna favorisait les flux de passage, de commerçants et de voyageurs.

On pouvait accéder facilement au littoral nord de la Crète en suivant les petits vallons vers le nord à partir d’Eleftherna, les marchands et commerçants se rendaient aux deux ports de Stavromenos et à Panormos en deux heures de marche, environ une dizaine de kilomètres séparent les deux ports de la cité d’Elefherna.

Depuis le 7ème siècle avant JC les habitants d’Eleftherna avaient institué des frais de port, ce qui constituait une source de revenu notable pour les habitants d’Eleftherna.

Eleftherna était un carrefour d’échange culturel et commercial entre plusieurs  civilisations, la communication avec d’autres régions de la Crète et le Péloponnèse, ainsi que de nombreux étrangers circulaient par delà les routes crétoises, des fouilles archéologiques de la nécropole d’Orthi Petra atteste la présence sur les lieux d’objets appartenant à d’autres civilisations .

ruines de la cité d’Eleftherna

Eleftherna lieu historique mais également lieu touristique

Les fouilles entreprisent pendant plusieurs décennies attestent d’une présence humaine depuis environ près de 5000 ans environ 3000 avant notre ère , ceci jusqu’au 14 ème siècle, période où les vénitiens ont interdit l’habitat de la région, sans doute pour des raisons de tactiques militaires car ils étaient en guerre contre l’empire ottoman.

Le ministère de la Culture et la Région de Crète a récemment achevé la création d’espaces couverts à la nécropole d’Orthi Pétra, et à la basilique paléochrétienne à Katsivelos. Dans le cadre d’un programme de protection et de mise en valeur du site archéologique financé par le ministère de la culture : aménagement de  sentiers, aménagement d’escaliers en bois et de panneaux explicatifs dans un parc naturel, un paysage historique d’intérêt archéologique.

Citernes d’eau à Eleftherna

Pour conclure

Eleftherna ancienne cité antique de l’ère minoenne, carrefour des civilisations et nœud névralgique de l’île fût à une époque à son plein essor. Elle est aujourd’hui un lieu de villégiature idéal afin de profiter des trésors paysagers et historiques et culturels et gustatifs de la Crète, elle  est également le point de départ idéal pour des randonnées en montagne, en hiver vous pourrez faire du ski sur le Mont Idis Psiloritis et descendre les pistes de ski en admirant un magnifique panorama à 360° de l’île et les  mers qui entoure l’île.

Sources:

Professeur Nicolaos Ch. Stampolis,

Municipalité de Rhétynon: http://www.rethymno.gr/city

le site d’Alsace Crète.

Moteur de recherche google

Cartographie: Carte de la Crète et Google Earth

Un commentaire sur « Géographie d’Eleftherna, cité commerciale de la Grèce antique »

Les commentaires sont fermés.