Les jours passent le voyage prend sa phase finale, il nous reste environ  une dizaine de jours, entre le 26 et le 31 nous passons des journées type plage restaurants.

Le 31 juillet 2011

Plus que 7 journées à Santorin, l’amertume se fait ressentir, malgré la qualité de ma rédaction ce blog ne peut faire ressentir le vécu sur cette île , il faut y aller pour vivre des instants magiques et inoubliables.

Après avoir passé une matinée ensoleillée sur la terrasse de notre chambre à siroter un bon café à l’ombre et à jouer aux cartes, nous choisissons de nous rendre à Imérovigli, nous prenons le car pour Fira, puis nous nous rendons à pied en quelques minutes dans ce village.

Nous entrons dans le village puis nous retrouvons plongés dans une petite ruelle, la ruelle nous conduit vers une charmante chapelle qui surplombe la falaise sur la caldeira.

Nous poursuivons notre chemin en parcourant un petit escalier, il nous conduit vers une autre ruelle dans laquelle on peut admirer les petits établissements hôteliers qui surplombe la falaise offrant une vue spectaculaire à leurs résidents, seul bémol pas de plages à proximité.

Nous poursuivons ce chemin qui continue de descendre sans penser qu’il faudra remonter plus tard.

Nous découvrons à un tournant encore une petite chapelle sur la falaise.

La vue y est sauvage rien à voir avec les autres vues sur l’île c’est unique on se sent beaucoup plus proche de la nature, moins de monde fréquente ce chemin ce qui fait peut être que c’est un instant unique.

En arrière plan juste derrière moi on peut apercevoir le village d’Oia, à gauche en arrière plan les rives de Thirassia.

En levant la tête je découvre un petit trésor naturel de l’île vous vous souvenez de la petite église orthodoxe voir photo plus haut et bien je découvre qu’elle est bâti sur ce qui ressemble à une masse de basalte refroidi, datant le l’éruption minoenne de 1630 avant JC.

Nous continuons notre descente et là nous découvrons le Skaros ou du moins le rocher promontoir du Skaros, trésor géologique sculpté par des siècles d’érosion .

Figurez vous qu’à  l’abri de ce rocher, se dressait là il y’ à des siècles, une ville fortifiée, ainsi qu’un château construit pendant l’ère byzantine aux alentours du 13 ème siècle, sous l’ordre d’un vénitien Giacomo Barozzi, cette  ville peuplée essentiellement à l’époque de  catholiques était  fortifiée ;Le promontoire du Skaros, façonné sans aucun doute par les forces éoliennes et tectoniques, abritait au 16ème siècle un petit village fortifié qui prenait la dénomination de Kastro.
Il prend son appellation de sa fonction attitrée lors de la domination vénitienne.
En effet à l’abri de ce promontoire rocheux, qui prolonge ainsi la falaise offrait un abri sommaire aux vénitiens qui y construisirent un Kastro, l’ensemble des habitations formaient un village, qui devaient présenter un dédale de ruelles exigues et étroits, des habitations soudée les unes aux autres étagées les unes aux autres, l’ensemble des habitations étaient protégées par une fortification.
C’est Giacomo Barozzi qui ordonna la construction du Kastro à l’abri de ce promontoire, il protégeait ainsi les richesses ainsi que les vénitiens qui s’y installèrent des attaques des corsaires et pirates qui écumaient cette partie de la Mer de Crète et la Mer Méditerranée.

Source bibliographique : « La population des îles grecques, Essai de géographie insulaire en Méditerranée orientale, de Emile Y.Kolodny, édition EDISUD page 262. ; les anciens   habitants de la ville de Skaros étaient riches, ils  se protégeaient ainsi que leurs richesses à l’abri de ce rocher contre les pirates, ils décidèrent ensuite de migrer vers Fira, à cause des nombreux tremblements de terre qui secouaient l’île, qui ont fini par détruire la ville, ceux de 1707 et 1711 furent décisifs.

Voici un petit lien internet qui vous présentera des croquis de la ville de Skaros ‘le rocher’:

http://www.santorini.gr-santorini.com/castlefortresses/skarosrock.htm

Faites un copié collé sur votre moteur de recherche si le lien ne fonctionne pas.

Nous poursuivons notre promenade, je m’aventure en solo à faire le tour du Skaros, rien à dire c’est l’aventure, et conformément à ce que l’on dit on met une demi heure pour en faire le tour, et une autre bonne demi heure pour remonter le chemin et les nombreuses marches qui le composent jusqu’à Imérovigli.

De retour dans le village nous sommes exténués, nous achetons une bouteille d’eau fraiche et nous reposons un court instant avant de reprendre par un chemin pédestre qui mène directement à Fira, là nous découvrons la beauté d’autres villages de l’île tel que Firostefani.

Nous rentrons vers Périssa, après avoir passé une après midi bien plus que sportive.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s