Dossier Liban :

Situation Géographique :

Le Liban est un petit territoire situé entre la Syrie, et Israël.

Situé vers le coté moyen orientale de la rive méditerranéenne, ce pays s’étend sur une superficie de 10452 km2, 200 kilomètres sur l’axe nord sud et environ 50 kilomètres d’est en ouest.

Le Liban bénéficie d’un climat méditerranéen, la topographie du pays varie, le paysage est marqué par l’élévation d’une chaîne montagneuse qui se prolonge du nord au sud où le relief tend à  s’estomper, le point culminant se situe à environ 3083 mètres d’altitude le mont Kornet El Saouda, cette chaîne montagneuse est longue d’environ 150 kilomètres de long et de 50 kilomètres de large.

La partie sud du pays est constitué de plaines ou s’écoulent les deux cours d’eaux principaux : l’Assi et le Litani.

Carte d’identité du Liban

Nom officiel : République libanaise.
Superficie : 10 452 km².
Population : 4 125 000 habitants (estimation 2010).
Capitale : Beyrouth.
Densité : 373 hab./km².
Chef de l’État : Michel Sleiman (depuis mai 2008).
Premier Ministre : Najib Mikati (nommé en janvier 2011).
Régime : le Liban est une République parlementaire.
Démographie : 50 % de la population a moins de 20 ans et 80 % de la population est urbanisée. 80 % de la population est alphabétisée.
Population et ethnies : Arabes (95 %), Arméniens (4 %), Kurdes, Turcs, Grecs. Par ailleurs, 12 % de la population est palestinienne. La communauté libanaise est aussi très présente sur toutes les parties du globe : il y a environ 13 millions de ressortissants d’origine libanaise qui vivent à l’étranger dont 10 700 000 sur le continent américain, 1 200 000 en Afrique, 400 000 en Europe, 400 000 dans les pays arabes et 300 000 en Australie.
Religion dominante : il y a 17 communautés religieuses officielles au Liban ; musulmans pour 60 %, chrétiens pour 40 %.
Langues : l’arabe est la langue officielle du Liban. Néanmoins, le français, jouissant d’un statut particulier comme langue de culture et d’éducation, est la langue étrangère la plus utilisée. L’anglais, langue des affaires, voit son usage devenir de plus en plus courant sans vraiment concurrencer le français dans ce pays qui est naturellement trilingue.
Principales activités : agriculture, construction, tourisme.
Sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco : Anjar ; Baalbek ; Byblos ; Tyr ; Ouadi Qadisha ou Vallée sainte et forêt des cèdres de Dieu (Horsh Arz el-Rab).

Quel développement pour le Liban ?

Le Liban est il à considérer comme un pays développé ou comme un pays en voie de développement ?

Existe il un avenir économique pour ce pays ?

Avant de commencer ce sujet je tenais  à remercier les participants du café géographique de Strasbourg qui s’est déroulé le 15 mars 2012 et notamment le professeur Henri Chamussy sans qui ce sujet n’aurait pas pu être traiter.

Dans la recherche géographique notamment chez les chercheurs français les plus imminents dans le domaine du Liban, on considère que ce pays est plus une région on le compare souvent à l’Alsace dont le pourtour frontalier reprend très légèrement la forme.

Avant notre ère et jusqu’au 10ème siècle, le Liban fut un territoire prisé pour sa situation géographique ses richesses économiques, ce pays fut la mère patrie de la civilisation phénicienne, civilisation qui a en grande partie dominée la Méditerranée d’un point de vue  militaire et économique durant des siècles.

L’on dit que le pays est décrit dans la Bible comme la terre du lait et du miel.

Pendant des siècles le pays connut   l’attrait de nombreuses civilisations qui souhaitèrent en contrôler son territoire .

Sachez que depuis le 10 ème siècle, le Liban a mené une politique économique orienté vers le monde, en premier lieu il faut savoir que le nom Liban est tiré du nom donné au Mont Liban, Liban ‘Lîb-ân’ signifie  »neige blanche », le Liban fût donc dès le 10 ème siècle  contrôlé par les vénitiens, qui ont dominé et contrôlé toutes les rives de côtes littorales méditerranéennes, les vénitiens ont pour cela contrôlé les caravanes trans-asiatiques qui cheminaient par le Liban, ils ont par ailleurs crée des comptoirs sur la rive de la Méditerranée dont les plus connus sont Gênes et Venise mais également des comptoirs commerciaux en Grèce, et  à Damas en Syrie, ils construisirent de grands ports également au Liban avec le port Saida ou Saint jean d’Arc.

Le Liban connaît donc un riche essor commercial durant des siècles.

Lors du détachement de l’empire ottoman qui a exercé un protectorat sur approximativement tous les pays du littoral africain, jusqu’au moyen orient, le Liban a été rattaché au protectorat français, le Liban connaît finalement sa véritable indépendance en 1943, cependant ce pays ne connaîtra jamais une véritable paix et indépendance.

En effet les liens entre la Syrie pays frontalier et le Liban sont profonds et ancrés dans l’histoire, Damas se situe à 20 kilomètres, le contexte géopolitique entre la Syrie et Israël sur le ‘contrôle du plateau du Golan’ provoque l’annexion de celui ci par Israël, Israël contrôle donc pendant 30 ans le Liban :  des années 1970 aux années 2000.

Source image : Site proxiliège

Israël se retire du Liban à la fin du règne Havez El Hassad né le 6 octobre 1930 – mort le 10 juin 2000 , ceci grâce aux relations diplomatiques exercées dans la région durant ces années, cependant les tensions restent vivent entre la Syrie et Israël, le Liban pris en étau entre ces deux pays devient une enclave.

Bachar El Hassad le fils légitime de Havez est chargé de reprendre la succession il hérite alors d’une situation géopolitique complexe, nullement formé à la politique, il se presse néanmoins de recontrôler à nouveau le Liban où il nomme un membre de son clan de confiance afin de contrôler le Liban : le général Aoun.

Le Liban ne connaît donc toujours pas d’indépendance, le climat économique s’est effondré suite à 30 années de guerres entre Israël et la Syrie, et également pendant la guerre civile. La guerre civile entraîne donc le déclin du commerce, la livre libanaise perd de sa valeur, la situation économique est plus que catastrophique.

Aujourd’hui la banque libanaise possède en caisse 9 fois le produit intérieur brut du pays, il existe réellement à ce niveau ce que l’on nomme le paradis du secret financier.

A la fin des années 2000, la Syrie exerce donc un protectorat au Liban, qui contrôle toute l’économie et les finances du pays, Bachar El Hassad libéralise l’économie du Liban ainsi que celui de la Syrie, cependant la montée de l’opposition en Syrie va faire chanceler cet élan libéral.

Reprenons les faits, nous savons maintenant qu’une guerre à éclaté au Liban, guerre au début fondé sur l’annexion et le contrôle du plateau du Golan par Israël, annexion qui a été condamné par Conseil de Sécurité des Nations Unis ; en 2000 à la mort de Havez El Hassad, la guerre civile prend fin grâce aux interventions diplomatiques dans la région, cependant les attentats du 11 septembre 2001 ont marqué un point de non retour entre les relations diplomatiques syriennes et américaines, pour des raisons diplomatiques Georges W.Bush accompagné de Jacques Chirac souhaitent mettre fin au protectorat de la Syrie sur le Liban.
Malgré de nombreuses tentatives diplomatiques les négociations diplomatiques échouent, et le Liban conserve son protectorat syrien.
C’est seulement lors de la révolution du Cèdre en 2004 et la mort de Rafik Hariri que l’armée syrienne se retire du Liban.

2 ans après ce retrait en 2006 une nouvelle guerre éclate entre Israël et la Syrie, suite à l’enlèvement de 3 militaires israeliens par le Hezbollah, milice  civile armée chiites, Israël bombarde le Liban durant 6 jours, cette nouvelle guerre pèse à nouveau sur l’économie du pays ainsi que sur le moral des libanais.
La non intervention militaire de la Syrie calme les ardeurs d’Israël qui se retire du Liban.

En 2007 l’intervention diplomatique du président de la République française Nicolas Sarkozy, calme les tensions dans cette région, le Liban devient réellement indépendant, le président de la Syrie nomme pour la première fois un ambassadeur, cependant Hassad continue discrètement à tirer les fils à un niveau économique mais très discrètement.

D’un point de vue économique, depuis les années 2000 le Liban connaît donc une libéralisation de son économie, le gouvernement en place ne se mêle pas de l’économie hormis le maintien de tarifs douaniers sur l’industrie et le commerce textile.

Les services régaliens au Liban se limitent à différents services :

-les services postaux

-la défense

-la justice

-la santé, ‘en grande majeur partie ce sont des cliniques privées seul ¼ des services hospitaliers appartiennent au gouvernement.

Source image ambassade du Liban

Ces services régaliens manquent en grande partie de moyens matériels et financiers.

Les différentes années de guerres pèsent sur le moral des libanais, qui se voient ainsi noyés sous l’influence du capitalisme, des mouvements d’oppositions naissent notamment autour de la milice du Hezbollah.

Le Liban manque de ressources naturels sur son territoire pour assurer un avenir économique prospère, cependant il y’ a quelques poches de gazs naturels qui pourraient assurer au Liban 30 années environ d’indépendance énergétique.

Les limites du territoire sont mal définies ce qui posent un problème diplomatique et géopolitique avec Israël. Le Liban d’aujourd’hui ne connait plus l’engouement économique d’autrefois, la balance commercial est en déséquilibre, il manque de nombreuses industries, il existe  de graves problèmes de transport dans le pays :  les transports en communs sont quasi inexistants.

Le Liban maintien l’industrie agro-alimentaire, les industries de confection, les libanais s’orientent donc de plus en plus vers des domaines d’avenirs : l’informatique, la recherche et développement.
De nombreux libanais deviennent riches la réelle richesse libanaise se trouvent à l’étranger, ce sont eux qui réinjectent une grande partie de leurs fortune dans le nouveau Liban, on peut noter l’apparition de l’expansion urbaine, sur le littoral, de nombreux nouveaux logements se construisent ainsi que de nouveaux centres commerciaux ; l’une des activités les plus prospères est l’industrie du bâtiment.

L’activité agricole régresse du en grande majorité due à l’exode rurale, mais également à l’expansion urbaine , les terrains cultivés régressent au profit de construction, mais  c’est également à cause des terrains minés par la guerre.

Comme nous l’avons vu dans ce développement,  le Liban connaît peut être aujourd’hui un renouveau économique, ce territoire reste cependant fragile d’un point de vue économique et également géostratégique, la situation entre la Syrie et Israël marque définitivement sa position de zone tampon fragile, elle doit cependant réussir à s’imposer d’un point de vue diplomatique à l’échelle internationale et pourquoi pas dynamiser son économie grâce aux injections de capitaux étrangers dans l’économie libanaise.

Il est également nécessaire que la communauté internationale mènent un contrôle assidu des relations diplomatiques entre le Liban Israël et la Syrie.

Pour conclure je souhaite avoir pu vous éclairer plus précisément sur la situation géopolitique et économique du Liban, pour répondre aux questions cités en introduction :

Le Liban est il à considérer comme un pays développé ou comme un pays en voie de développement ?

La réponse serait  »On peut dire que le Liban connaît aujourd’hui en phase de voie de développement, on peut considérer le Liban comme un pays libre démocratique, où les femmes ont des droits, où la population est en grande partie cultivée, il existe cependant des disparités, et les aides sociales sont très limitées au Liban.

A la question existe il un avenir économique pour ce pays ?

Oui il existe réellement de véritables perspectives notamment vers les activités touristiques, et les activités d’intelligences économiques.

Pour finir je finirai sur cette conclusion et expression libanaise

 »Est ce que vous avez mieux compris comment cela se passe au Liban ?

Si oui c’est que l’on vous l’a mal expliqué. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s