Le 25 Juillet 2011

Nous décidons  de louer un quad pour deux jours, c’est un moyen de transport idéal pour passer par les petits chemins et visiter les recoins de l’île des fois oubliés.

Sur les conseils du gérant de Villa Spyros, lieu d’hébergement dans lequel on séjourne, nous nous rendons dans un petit restaurant où l’on peut diner au bord de l’eau à la seul lumière de bougie, à ce qui parait c’est romantique, très bon et magique.

Nous prenons le temps de nous arrêter pour immortaliser le sunset à un autre endroit de l’île.

On fait un petit détour par Port Vilchadia, un petit port de pêche tranquille sur la rive sud ouest de l’île.

Nous contemplons les oeuvres géologiques du façonnement de l’île, ce l’on peut voir ci dessous, c’est un phénomène nommée haloclastie, les trous qui façonnent ce front de relief, sont crées par l’effet du sel qui cristallise dans la roche, lorsque les cristaux de sel disparaissent, ils laissent la roche percée comme un morceau de gruyère.

Nous arrivons à la taverne The Dolphins, la crise se ressent l’ambiance n’y est pas chez les restaurateurs, pas beaucoup de monde donc pas d’ambiance grec, c’est dommage.

Et en effet la magie nocturne romantique opère, les bougies scintillent nous apercevons sur l’autre rive Port Vilchadia plongé dans la nuit, c’est un peu mystique et magique.

Le diner se passe nous mangeons du poisson frais, je me souviens alors de mes tendres moments d’enfance ou le poisson était vendu en grande quantité sur les stands des marchés le plus souvent au kilo, là c’est pas pareil mais on ressent quand même  la pression des petit pêcheurs qui se retrouvent limités à des petites quantités de poissons pêchées, qu’ils gardent le plus souvent pour eux où le vendent aux villages aux autochtones, ce qu’on retrouve dans les assiettes des tavernes c’est le plus souvent du surgelés, mes poissons étaient frais mais devaient être pêchées la veille, je sentais quand même  le gout du frais.

La purée de Tarama servi en entrée était un régal, le poisson manquait juste d’accompagnement mais il était bon.

D’ailleurs si j’ai un conseil à vous donner si vous visiter l’île ou la Grèce, demandez toujours au gérant d’hôtel ou à un autochtone l’adresse d’un bon restaurant. Pour ma part j’ai toujours bien mangé.

Si j’y retourne je ne prendrais que des entrées, les entrées c’est ce qu’il y’a de plus frais et bons, salade de fêta, avec une belle tranche, soupe de fava ‘fève’, tarama, saganaki fromage frit un délice pour les papilles, soufflés de fromages…..

La journée du 25 se finit, je finis par philosopher sur les constellations, la nature, le mystère de l’infini, le ciel est clair et étoilée, je finis par ennuyer ma copine nous finissons par rentrer, s’était plutôt pas mal, c’est cela aussi vivre des instants que l’on ne vit pas toute l’année.

J’aurai bien aimé trouvé un marché aux poissonx frais mais apparemment tous les poissons pêchés sont vendus aux restaurateurs qui le plus souvent les congèlent, lorsqu’ils ne sont pas servis dans la journée, le reste est acheté par un vendeur ambulant qui sillonne l’île pour le vendre aux autochtones, à ce jour je n’ai pas encore trouvé le coté traditionnel qui m’aurait permis de parcourir et sillonner le marché afin d’acheter le poisson frais et de le cuisiner moi même, dommage.

Ma copine a adoré l’ambiance et la promenade en quad, je suis heureux d’avoir découvert une nouvelle partie de l’île.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s